Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2016 1 10 /10 /octobre /2016 19:06

    La loi pour une République numérique a été promulguée et publiée samedi 8 octobre 2016.

Comment les technologies numériques peuvent-elles répondre aux attentes et aux besoins des retraités, alors que les inégalités d'accès et de formation à ces nouvelles technologies sont réelles ? C’est une réalité qu’il ne sert à rien de craindre ou de fuir : l’informatisation des lieux de travail et de vie modifie profondément la façon dont nous vivons en société. D’autant que l’apport des technologies numériques au bien vieillir peut être très bénéfique, si les préoccupations sociales et humaines l’emportent sur les critères de l’économie de marché.

Réduire les inégalités

Comme toute innovation technique majeure, l’intérêt que chacun y trouve dépend des conditions de la maîtrise et de l’adéquation des applications technologiques aux besoins de chacun. La première difficulté qu’a rencontrée le déploiement des nouvelles technologies numériques a été l’inégalité d’accès aux outils et à la formation à ces outils. Les coûts des matériels : ordinateurs, imprimantes puis smartphones, abonnement… associés à toutes sortes de réticences ont éloigné nombre de retraités et de personnes âgées de l’utilisation de ces technologies. Mais la situation a rapidement évolué. En dix ans la proportion de ménages disposant d’un accès Internet à domicile est passée de 12 % à 64 % et, entre 2007 et 2012, la part des internautes âgés d’au moins 60 ans est passée de 7 % à 16 %, soit une augmentation nettement plus rapide que leur part dans la population totale.

Avec le vieillissement de la population, le nombre d’internautes seniors va forcément progresser. Les inégalités dans ce domaine ne se limitent pas au manque de moyens d’accès mais aussi et surtout désormais dans les capacités à utiliser le potentiel de ces technologies. La formation à l’usage des applications utiles suppose une politique d’accompagnement de l’ensemble des générations, malheureusement à l’état de projets encore balbutiants.

Un potentiel prodigieux

Parallèlement, les technologies au service des personnes âgées dépendantes se sont multipliées. Les dispositifs d’alerte pour prévenir les chutes, des bracelets pour appeler au secours, des capteurs électriques pour mesurer l’activité ou l’absence d’activité de personnes isolées, des technologies de télésurveillance, sont autant de supports techniques qui contribuent à rassurer et à éviter les situations de détresse. Il faut aussi évoquer les progrès réalisés grâce au numérique dans le traitement des handicaps et l’assistance aux personnes handicapées. Au-delà du domaine médico-social, les technologies numériques peuvent jouer un rôle important dans le mieux, vivre des personnes âgées. On sait par exemple que plus de cinq millions de Français sont en situation d’isolement et de solitude, que 80 % d’entre eux en souffrent et qu’ils sont de plus en plus jeunes à en subir les conséquences. Coupées des cercles familiaux, professionnels (chômeurs, retraités) ou amicaux, ces personnes peuvent trouver dans les réseaux sociaux numériques des formes de sociabilisation et réduire ainsi leur isolement. Cela suppose cependant que les plus âgés, notamment, soient équipés des outils de connexion. Or, là aussi les choses s’accélèrent, les plus de 50 ans représentent 50 % des internautes et 68 % des 60-69 ans disposent d’une connexion internet et peuvent donc s’informer sur les sites dédiés aux personnes âgées et aux retraités comme celui de l’UCR, communiquer par mail, échanger dans des forums, sur Facebook… à condition qu’ils soient familiarisés avec l’usage de ces espaces de communication. Ce qui n’est pas souvent le cas.

Quelle logique de développement ?

De façon plus générale et plus préoccupante, la question se pose de la nature des politiques engagées dans le développement des technologies numériques. La logique du marché, de la concurrence et de la compétitivité tend à utiliser ces ressources techniques pour économiser les moyens humains. Si les outils d’assistance aux personnes dépendantes, par exemple qui permettent le maintien à domicile, sont mis en place avec le seul objectif de réduire le nombre de personnels soignants, les alertes produites par les dispositifs risquent fort de ne pas trouver d’interlocuteurs disponibles ! « Il faut être attentif à l’orientation prise par l’économie du vieillissement, terme que nous préférons à silver economy, car dans le même temps qu’on humanise les robots, on tend à déshumaniser les humains », déclarait un intervenant à une journée particulièrement riche sur le sujet organisée par l’UCR à Lyon en avril 2015.

Le numérique militant

C’est là l’enjeu central posé par le développement d’une économie du numérique. Soit une logique marchande et financière préoccupée essentiellement de réduire les coûts de personnels, d’équipements sanitaires et les services publics. Soit une logique sociale et humaine qui exploite les innovations numériques pour alléger la charge de travail, libérer du temps pour accompagner les personnes en difficulté, tisser des liens de solidarité et d’entraide. Contribuer ainsi au mieux-vivre ensemble des jeunes et des moins jeunes.

Peut-on faire vivre cette deuxième alternative ?

Oui, si retraités et actifs CGT investissent mieux qu’ils ne le font ces espaces d’expression, de communication, d’échanges et d’action que sont internet et les réseaux sociaux, non pas pour les substituer au mouvement social mais pour le nourrir des attentes, des besoins et de nos propositions transformatrices.

Partager cet article

Repost 0
Published by retraitecgtmanche

Présentation

  • : Retraités C G T Manche
  • Retraités C G T Manche
  • : Construire une société pour tous les âges par l'action revendicative et la réflexion. Favoriser la syndicalisation, la continuité syndicale et développer les convergences avec les salariés actifs.
  • Contact

  • retraitecgtmanche
  • L'union syndicale des retraités CGT de la Manche a pour but de rassembler les salariés retraités, préretraités, pensionnés, veuves et veufs, en vue de contribuer à assurer la défense et l'amélioration de leurs droits et de leurs intérêts
  • L'union syndicale des retraités CGT de la Manche a pour but de rassembler les salariés retraités, préretraités, pensionnés, veuves et veufs, en vue de contribuer à assurer la défense et l'amélioration de leurs droits et de leurs intérêts

Météo

Horloge