Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 mai 2018 4 17 /05 /mai /2018 18:50
Résultat de recherche d'images pour "26 mai 2018 cgt"

  Engagée aux cotés des salariés dans de nombreuses luttes au sein des entreprises, des services publics pour l’égalité, la justice sociale et la solidarité la CGT propose une nouvelle journée de mobilisation le samedi 26 mai 2018.

Il s’agit de rassembler la jeunesse, les retraités, les salariés en emploi et hors de l’emploi, les précaires ainsi que toutes celles et ceux qui, solidaires des luttes en cours, ne sont pas encore engagés dans l’action.

Des initiatives diverses seront organisées localement, dans tous les départements, pour permettre au plus grand nombre d’y participer.

Résultat de recherche d'images pour "26 mai 2018 cgt"

Partout, la CGT appelle d’autres forces sociales à « une marée populaire pour l’égalité, la justice sociale et la solidarité » qui doit déferler pour imposer une autre répartition des richesses dans notre pays. Faut-il rappeler que la France est le premier pays au monde en matière de dividendes versés aux actionnaires, soit l’équivalent de 407 milliards d’euros en 10 ans. Cela au détriment de l’intérêt général et du pouvoir d’achat.

Résultat de recherche d'images pour "26 mai 2018 cgt"

Compte tenu de l’urgence sociale, la CGT a pris la décision de construire cet appel avec d’autres organisations syndicales, associatives et politiques dans le respect des périmètres d’intervention et des prérogatives de chacune des organisations. La CGT reste ainsi fidèle à ses principes d’indépendance tout en favorisant l’expression du plus grand nombre de citoyens.

Pour la CGT, cet appel est complémentaire aux autres mobilisations en cours, déjà programmées et celles à venir.

À ce titre, la CGT poursuivra sa démarche de rassemblement des salariés et des différents syndicats dans l’unité la plus large, à l’image de ce qui fait dans de nombreuses professions, services ou entreprises.

Résultat de recherche d'images pour "26 mai 2018 cgt"

La réussite de cette journée d’action sera un nouveau cap dans la construction d’un rapport de force indispensable à développer pour contrer les mauvais coups du patronat, du président Macron et de sa majorité parlementaire, et pour faire valoir l’exigence d’autres choix économiques et sociaux.

Partager cet article
Repost0
Published by retraitecgtmanche
17 mai 2018 4 17 /05 /mai /2018 18:43
Partager cet article
Repost0
Published by retraitecgtmanche
12 mai 2018 6 12 /05 /mai /2018 20:14

Répression

 Mardi 1er mai 2018, Michel, adhérent du Syndicat général du Livre et de la Communication écrite CGT, a été arrêté puis placé en garde à vue pour avoir... pris des photos de la manifestation ! Relâché hier en fin de soirée, il aura passé plus de vingt-quatre heures en cellule.

Sa libération doit beaucoup à la solidarité de la profession qui, pour l’exiger, a observé hier soir une heure d’arrêt de travail dans les imprimeries et la distribution, à Paris et en région.

La CGT qui assure tout son soutien à Michel dénonce cette arrestation et cette détention arbitraires dont nous ne sommes pas dupes qu’elles s’inscrivent dans un contexte plus large de criminalisation de la contestation sociale.

Face à une colère qui monte et des mobilisations syndicales qui s’installent dans la durée, le gouvernement en est réduit à réprimer à tout-va.

Face à la répression, la solidarité est notre arme.

Partager cet article
Repost0
Published by retraitecgtmanche
26 avril 2018 4 26 /04 /avril /2018 09:32
Partager cet article
Repost0
Published by retraitecgtmanche
24 avril 2018 2 24 /04 /avril /2018 19:04

Suppression d’un deuxième jour férié, la cavalerie des solidarités

Le président Macron a affirmé « ne pas être contre » la proposition de sa ministre de la Santé de supprimer un jour férié au titre de la solidarité, pour financer les risques de dépendance. Une solidarité à sens unique qui en dit long sur l’objectif du président…

Cela ressemble à une mauvaise blague. La hausse de la CSG a été imposée pour compenser la suppression des cotisations chômage et maladie prélevées sur les salaires et permettre une augmentation de leur pouvoir d’achat. Voici que ce même gouvernement demande aux salariés de travailler gratuitement pour aider les personnes âgées en situation de dépendance. Oui travailler gratuitement car ce deuxième jour férié que le gouvernement supprimerait est considéré comme un jour de repos payé par l’employeur. S’il était « travaillé » il le serait désormais sans rémunération supplémentaire.

Solidarité des salariés et des retraités vers les plus riches

Dans un cas, la hausse de la CSG, comme dans l’autre, la suppression d’un jour férié, il s’agit pour le président Macron d’éviter de solliciter la solidarité du patronat et des plus riches. Rappelons qu’il a supprimé l’ISF et réduit l’imposition sur les revenus financiers du capital, privant les recettes de l’Etat de près de 5 milliards.

Mais ce que ne dit pas le président ni sa ministre de la Santé, c’est que les salariés contribuent massivement, à leur insu, à la solidarité envers les plus riches. Aujourd’hui les salariés consacrent 26 journées de travail sur l’année à la rémunération des actionnaires, contre 10 jours dans les années 80 !

Cette nouvelle « macronade » illustre parfaitement la ligne de conduite du président : favoriser les grandes entreprises et les grandes fortunes en prétextant que, ce faisant, elles vont contribuer au redressement de l’économie. Or, le constat est clair : les diverses « libéralités » dont ont bénéficié les grandes fortunes ont peu profité aux investissements mais ont pour l’essentiel grossi les fortunes, enrichi des actionnaires déjà très riches et alimenté la spéculation.

De Hollande en Macron, une pluie de cadeaux 

- exonérations de cotisation sociale accordées aux entreprises : 35 milliards d'euros
- crédit « impôt compétitivité emplois » : 27 milliards perçus par les plus grandes entreprises
- crédit « impôt recherche » : 6 milliards, perçus également par les plus grandes entreprises
- réforme de l'impôt sur la fortune : 5 milliards d'€ rendus aux très riches.

Ces cadeaux, qui s’élèvent au total à 73 milliards d'euros, pourraient être utilisés pour financer la prise en charge de la perte d'autonomie, quelque soit l'âge, dans la branche maladie de la Sécurité sociale. C’est une proposition de la CGT.
Une proposition qu’il faut soutenir, au risque de voir se multiplier les mesures de « solidarité » entre ceux qui n’en ont pas les moyens pour exonérer ceux qui les ont.

Après la hausse de la CSG, la journée de solidarité supplémentaire, n’en doutons pas, les retraités seront soumis à de nouvelles ponctions sur leurs pensions. Car la suppression d’un deuxième jour férié ne règlera pas le financement de la dépendance. Elle rapporterait 1,5 milliards d’euros supplémentaire, or, selon l’Association des directeurs des services aux personnes âgées (AD-PA), il faudrait 10 milliards d’euros par an pour améliorer l’accompagnement des personnes âgées fragilisées.

Convergences et solidarité

Il y a là un nouveau terrain de convergences entre salariés et retraités : rejeter la hausse de la CSG et le deuxième jour férié travaillé, pour imposer la contribution des plus riches et du patronat à l’amélioration des conditions de vie des anciens et des salariés. Le 14 juin, des manifestations à l’appel de 9 organisations de retraités se dérouleront dans toutes les villes du pays. Un vraie journée de solidarité.

Partager cet article
Repost0
Published by retraitecgtmanche
20 avril 2018 5 20 /04 /avril /2018 11:19

Contre le démantèlement du Service Public profilé par le gouvernement, pour l'emploi et l'augmentation des salaires, 1500 personnes, 1 100 selon la police se sont réunies Place de la République à CHERBOURG, à 10h30, jeudi 19 avril 2018.

Après avoir entendu Lucas qui s'est exprimé au nom des lycéens et Nathalie Bazire qui a pris la parole au nom de l'intersyndicale CGT, FSU, SOLIDAIRES et UNL-SD, le rassemblement s'est transformé en cortège, conduit par les cheminots cherbourgeois grèvistes et toujours très mobilisés.

 

Le défilé constitué aussi de retraités, de lycéens, de fonctionnaires territoriaux et hospitaliers a parcouru les rues de la ville jusqu'au Centre hospitalier du Cotentin où la situation critique de l'établissement a été tracée par Dominique MERLIER, le secrétaire du syndicat CGT de l'hôpital. 

 

Une situation scandaleuse et un exemple patent de démantèlement d'un service public. Une casse assumée par le Président des riches et son gouvernement de technocrates. Une casse contre laquelle lutte les cheminots en grève.

 

De l'hôpital, le cortège a repris sa route pour se rendre à la gare SNCF et se dissoudre en laissant place à un barbecue fraternel.

Partager cet article
Repost0
Published by retraitecgtmanche
19 avril 2018 4 19 /04 /avril /2018 22:43

 

Une journée de convergence qui en appelle d’autres

Étudiants, retraités, dockers, cheminots, enseignants, ensemble dans les rues de Marseille, jeudi. Bertrand Langlois/AFP
 

Sur 190 points de rassemblement et à l’appel, le plus souvent, de la seule CGT, près de 300 000 salari-é-e-s se sont mobilisés avec, parfois, des appels à la grève s’ajoutant à celui des cheminots, toujours aussi fortement et unitairement mobilisés.
Des rassemblements ou cortèges déterminés malgré la période de congés. Salariés du privé, du public, électriciens et gaziers, usagers des services publics, retraités, jeunes lycéens et étudiants : rassemblés autour du refus de la société que Macron et son gouvernement nous proposent. Et, aussi, mobilisés sur leurs propres revendications autour de l’emploi, des salaires, des garanties collectives, du service public, de la suppression de la CSG, de l’accès à l’université.
Partout, dans le calme et la détermination, les jalons ont été posés pour poursuivre et amplifier partout les mobilisations, à partir des entreprises, professions et des cahiers revendicatifs locaux.
À quelques endroits, comme à Paris où la préfecture de police a multiplié les provocations, les salariés sont restés calmes et dignes, refusant de répondre à la violence. Violence qui décidément devient la seule réponse gouvernementale aux justes exigences des salariés et populations. En témoigne la situation à Notre-Dame-des-Landes.
Les exigences et mécontentements montent sur de multiples sujets et le gouvernement écoute, dit-il, mais n’entend pas.
Il serait pourtant inspiré de le faire !
Les cheminots restent durablement déterminés, les électriciens et gaziers les rejoignent. Les fonctionnaires unis ont d’ores et déjà le 22 mai et ses suites en ligne de mire. Les retraités, unis eux aussi, vont continuer à se mobiliser.
ADP, Air France, les transporteurs routiers, les chômeurs et précaires, les salariés des Ehpad, de la collecte des déchets, s’organisent sous formes différentes pour faire avancer leurs légitimes revendications… et ils ne sont pas seuls.
La CGT les soutient plus que jamais. Elle va travailler à l’unité la plus large, au plus près du terrain, pour que, partout, s’ouvrent de sérieuses négociations et soient entendues nos propositions.
Le Président Macron et son gouvernement doivent entendre l’exigence sociale et prendre la mesure des oppositions grandissantes à sa politique qui flatte les plus riches et punit le plus grand nombre quand les moyens existent pour faire autrement.
Nous ne lâcherons rien !
De nombreuses initiatives auront lieu dans les professions et les territoires dès la semaine prochaine.
Nous appelons à faire du 1er-Mai, dans l’unité la plus large, une puissante journée de mobilisation et travaillons, dès à présent, à ses nécessaires suites, pour gagner.

Partager cet article
Repost0
Published by retraitecgtmanche
18 avril 2018 3 18 /04 /avril /2018 22:00

Documentaire

Vérités et mensonges sur la SNCF

mardi 17 avril 2018

Fin 2015, un documentaire de Gilles Balbastre, co-produit par le Comité d’établissement régional SNCF Nord Pas-de-Calais et Emergences-CHSCT, démêlait le vrai du faux sur la SNCF.
Témoignages de cheminots inquiets pour la sécurité des voyageurs, déclarations de Guillaume Pepy, Pdg de la SNCF contredites par la réalité du terrain, ce documentaire trouve toute sa place dans la lutte actuelle des cheminots.

Partager cet article
Repost0
Published by retraitecgtmanche
17 avril 2018 2 17 /04 /avril /2018 19:08

Syrie

  Carte géographique de la Syrie

La CGT condamne les frappes militaires exécutées contre la Syrie par la France, les USA et la Grande-Bretagne.

La France, les États-Unis et la Grande-Bretagne, principales puissances militaires de l’OTAN, se sont affranchis des règles internationales. Ils violent l’article 42 de la Charte des Nations Unies qui attribue cette responsabilité au Conseil de Sécurité. Ils piétinent par leur action guerrière l’Organisation des Nations Unies, fondée en 1945 au lendemain de la deuxième guerre mondiale, pour prévenir les conflits et construire un avenir meilleur pour tous les êtres humains. Cette escalade guerrière ne conduit à aucune solution pour la Paix et engendre des monstruosités.

Faut-il rappeler que, depuis plusieurs mois, Trump n’a de cesse de vouloir décrédibiliser l’action de l’ONU ?

Cette surenchère militaire risque d’avoir des conséquences imprévisibles et dramatiques. Une solution politique, sous l’égide de l’ONU, pour éviter un conflit aux conséquences incalculables, voire une conflagration généralisée, s’impose. Œuvrer à la Paix et à une transition démocratique permettra au peuple syrien et à lui seul de décider de ses affaires.

La CGT réclame la mise en œuvre de solutions politiques et diplomatiques basées sur le respect du droit international et la protection des populations civiles. Comme elle l’a exprimé dans son communiqué de presse du 12 avril, la CGT condamnera toujours l’utilisation d’armes chimiques.

Le combat de la CGT pour la Paix est à l’opposé des politiques menées par le gouvernement à l’image du projet de loi « Asile, Immigration » actuellement en discussion qui, s’il était adopté, serait dramatique pour les réfugiés et les migrants.

Partager cet article
Repost0
Published by retraitecgtmanche
16 avril 2018 1 16 /04 /avril /2018 22:28

 

Après avoir boudé les médias, ses ministres et ses commentateurs agréés faisant le boulot, Emmanuel Macron nous a infligé près de 3h d'entretiens plutôt complaisants diffusés en boucle tout le week end. Un signe de fébrilité qui contraste avec une posture "chef de guerre droit dans ses bottes" peu convaincante.

Après la mise en scène d'un président interrogé dans la salle d'école d'un petit village de province, censé symboliser sa proximité avec le peuple de la campagne, le président s'est payé deux heures d'autopromotion avec BFMTV et Médiapart.

Chef de guerre...

Entretemps il y a eu les bombardements en Syrie, opérés sans mandat de l'ONU et la veille de la visite d'une commission d'enquête sur les bombardements chimiques auxquels aurait procédé le régime Syrien. Au delà de la légitimité des raisons qui fonderaient cette action de représailles, l'utilisation de produits chimiques contre la population, le fait que 3 pays s'arrogent le droit d'intervenir militairement sans mandat explicite de l'ONU peut être lourd de conséquences. N'importe quel pays pourrait désormais s'exonérer du mandat de l'ONU pour agresser son voisin avec l'engrenage qui s'ensuivrait, hors de tout contrôle international.

Cette intervention pose un autre problème non moins grave. Emmanuel Macron qui se targue d'être un Européen à tout épreuve s'est affranchi de tout accord avec ses alliés Européens. Pire il se désolidarise de son principal allié : l'Allemagne qui a refusé de participer à l'opération "punitive". La France se retrouve donc dans cette affaire alliée aux Etats-Unis et au Royaume Uni qui a décidé de quitter l'Union Européenne.
Enfin il reste à évaluer le coût pour le budget de la France d'une telle opération, quand le gouvernement ne cesse d'invoquer le vide des caisses de l'Etat pour justifier la moindre des dépenses sociales !

Au vu de la contestation généralisée de sa politique économique et sociale en France, le président de la République pouvait espérer conserver un minimum de crédibilité sur le plan de sa politique extérieure. C'est compromis.

Le 19 avril droit dans nos bottes

Sur le plan intérieur, dans son entretien de 2h30sur BFMTV, le président a dû convenir qu'il y avait de la colère en France. Mais pour répéter aussitôt qu'il n'en tiendra aucun compte, son intention est "d'aller jusqu'au bout". Attitude martiale qui peut séduire sur les champs de bataille mais pas vraiment ceux qui attendent une amélioration de leur situation.

Le 19 avril sera l'occasion de lui rappeler qu'il n'en a pas fini avec la hausse de la CSG, la réforme de la SNCF, la réduction du nombre de fonctionnaires, les fermetures d'entreprises, les licenciements dans des grandes entreprises gavées aux exonérations fiscales, au CICE et autres "flat taxe".

Partager cet article
Repost0
Published by retraitecgtmanche

Présentation

  • : Retraités C G T Manche
  • : Construire une société pour tous les âges par l'action revendicative et la réflexion. Favoriser la syndicalisation, la continuité syndicale et développer les convergences avec les salariés actifs.
  • Contact

  • retraitecgtmanche
  • L'union syndicale des retraités CGT de la Manche a pour but de rassembler les salariés retraités, préretraités, pensionnés, veuves et veufs, en vue de contribuer à assurer la défense et l'amélioration de leurs droits et de leurs intérêts
  • L'union syndicale des retraités CGT de la Manche a pour but de rassembler les salariés retraités, préretraités, pensionnés, veuves et veufs, en vue de contribuer à assurer la défense et l'amélioration de leurs droits et de leurs intérêts

Météo

Horloge

Archives