Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 mars 2017 4 23 /03 /mars /2017 19:53

Le comité de suivi confirme le gaspillage d’argent public

 

Suite à une demande du Comité de suivi du Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi (CICE), le rapport 2016 du Comité a fait l’objet de plusieurs travaux complémentaires.

Les enseignements de ces travaux viennent d’être rendus publics par France Stratégie.

Ils « ne conduisent pas à remettre en cause » les résultats précédemment obtenus.

Ils confirment l’absence d’effets du CICE sur la création ou la sauvegarde d’emplois, les exportations, l’investissement, la recherche-développement
Seul, l’objectif initial porté par le gouvernement et le patronat de « l’amélioration sensible des marges des entreprises » apparaît « un peu plus nettement qu’auparavant ».

Ces travaux viennent aussi démentir que le CICE n’est pas utilisé pour baisser le pseudo « coût du travail » mais augmenter les marges notamment des grandes entreprises. Nombre d’entre elles n’ont pas hésitées à détruire en masse des emplois et à distribuer de confortables dividendes aux actionnaires.

Transformer le CICE en exonérations générales de cotisations sociales, comme proposé par certains responsables politiques entraînerait non seulement la disparition de toute évaluation de l’impact du CICE notamment sur l’emploi, mais surtout vise, à maintenir les cadeaux en tout genre fait au patronat et à remettre en cause le salaire socialisé et la protection sociale.

Concernant les bénéfices du CICE sur l’emploi, l’effet « probable (…) est de l’ordre de 50 000 à 100 000 emplois créés ou sauvegardés sur la période 2013-2014 », effet « d’ampleur relativement modeste », identifié par une seule équipe de recherche, est de nouveau mis en avant.

100.000 emplois au maximum pour 29 milliards d’euros, soit 290.000 euros par emploi créé ou sauvegardé !

La CGT revendique au contraire que :


- l’ensemble des aides publiques soient évaluées dans le comité de suivi des aides publiques ;
- la suppression des aides publiques qui n’ont pas démontré leurs effets sur l’emploi, les salaires et l’investissement dans la recherche et l’outil de production ;
- la mise en place de comités régionaux de suivi et d’évaluation des aides régionales ;
- le droit pour les comités d’entreprises de suivre, d’évaluer et de suspendre le cas échéant les aides publiques, exonérations de cotisations perçues par l’entreprise.

Ce sont pourtant les législations encourageant la rentabilité financière, court-termiste qui ont entrainées les crises et la déqualification économique et sociale française principalement dans les industries manufacturières et européenne qui sont à l’ordre du jour des programmes politiques. A l’inverse, la CGT place l’amélioration de l’emploi, des salaires, de l’investissement, et le progrès social au premier plan de ses objectifs.

Repost 0
Published by retraitecgtmanche
22 mars 2017 3 22 /03 /mars /2017 23:07

Un printemps à l’offensive

  

Le 21 mars, les salariés se sont mobilisés, à l’appel de la CGT, pour la défense et le développement de l’Industrie et des Services publics.
La campagne offensive de la CGT du « printemps de l’industrie » bat son plein dans les territoires, les professions et les entreprises, à l’heure où le patronat voudrait imposer ses stratégies de casse et faire du fatalisme une norme.

Les salariés d'ACMOR en grève à ARGENTAN


Les projets alternatifs, que ce soit contre les fermetures d’entreprises et de services, pour la ré-industrialisation ou pour la réappropriation collective des moyens de production, élaborés avec les salariés et leurs syndicats CGT, ouvrent des perspectives. Ils mettent en évidence les enjeux économiques, sociaux et environnementaux, et le lien structurant entre Industries et Services publics ; liens qui s’alimentent mutuellement.

Développer les Services publics et l’appareil industriel permet de revivifier les territoires en partant des besoins au plus près de la population.
Ce sont plus de 80 manifestations et rassemblements réunissant des dizaines de milliers de salariés, des distributions massives de tracts portant nos exigences, des blocages de site et reprise en main de l’outil de travail comme dans le secteur de l’énergie, qui se sont déroulés sur tout le territoire.


Ces initiatives font la démonstration que les salariés, à l’appel de la CGT, sont déterminés à mener les luttes au niveau des enjeux, à travailler aux convergences revendicatives, à remettre au cœur des débats les revendications et propositions de la CGT, en termes d’emplois, de potentiel industriel, de service public, de réduction du temps de travail, de salaires et de sécurité sociale professionnelle dans le cadre d’un nouveau statut du travail salarié.
Loin de rester l’arme au pied, cette journée du 21 mars n’est qu’un point d’étape d’une campagne CGT offensive et conquérante.

Repost 0
Published by retraitecgtmanche
21 mars 2017 2 21 /03 /mars /2017 19:52

 

Bouygues TP condamné pour travail dissimulé

 

Ce 20 mars, les entreprises Bouygues Travaux Publics, Welbond, Elco Construct et Atlanto, intervenant toutes pour le site EPR de Flamanville (Manche), ont été reconnues coupables, en appel, de délit de travail dissimulé, prêt illicite de main d’œuvre et emploi de salariés étrangers sans titres, pour la période de 2008 à 2014.

La cour d’appel de Caen a en effet confirmé la condamnation de première instance, prononcée par le tribunal correctionnel de Cherbourg, en juillet 2015, à l’encontre de Bouygues, aggravant la sanction de 25 000 à 29 950 euros. Elco Construct devra verser 60 000 euros, Welbond Armatures 15 000 euros.

 

Grâce à la ténacité dont ont fait preuve les militants CGT et les syndicats de la Manche, avec l’appui de l’Inspection du travail, de l’Urssaf, de l’Autorité de Sureté nucléaire et de l’Office central de lutte contre le travail clandestin, la justice a enfin été rendue en faveur des salariés, après une longue bataille juridique.

 

 

Repost 0
Published by retraitecgtmanche
20 mars 2017 1 20 /03 /mars /2017 17:25

En congrès à Bordeaux, l’UCR CGT fait la part belle aux solidarités

lundi 20 mars 2017

À l’occasion de son 11e Congrès à Bordeaux, l’Union confédérale des retraités (UCR) CGT prouve qu’elle ne manque ni de combats ni d’allants pour les porter. Elle a rappelé qu’elle tient à défendre les 15,4 millions de retraités du pays – 25 millions prévus d’ici le prochain congrès en 2020.

Présent ce jeudi au congrès, le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez a d’ailleurs tenu à avancer les propositions du syndicat pour cette catégorie de la population où beaucoup sont encore sous le seuil de pauvreté – surtout des femmes.

Il a donc rappelé deux ambitions claires : pas de retraite inférieure au Smic et un fort développement de la Sécurité sociale. Démarré lundi et jusqu’au vendredi, le congrès a aussi permis d’afficher un soutien aux nouvelles professions nées de « l’ubérisation de l’économie », comme les coursiers à vélo et chauffeurs indépendants qui viennent de lancer leur syndicat avec la CGT et qui auront toute leur place à l’UCR, une fois la retraite arrivée.

Preuve de l’évolution démographique des retraités qu’il faut prendre en compte, une mère et son fils – tous deux retraités – viennent discuter avec le secrétaire général de la CGT à la fin de son discours. Les questions sur la dépendance viennent émailler les discussions lors de ce rendez-vous triennal, tout comme celles de la solidarité internationale et des situations des salariés migrants venus travailler en France et devenus retraités.

Avec ses 110 000 adhérents (un chiffre qui baisse mais tend à stagner), l’UCR pourrait se targuer d’être le premier syndicat des retraités. Elle préfère travailler à une « carte permanente », permettant un passage syndical entre le monde du travail et celui de la retraite.

L’UCR préfère aussi jouer l’unité avec le rassemblement de neuf organisations et associations. Cette entente a permis de lancer une grande consultation des retraités : Retraités en colère (http://www.retraitesencolere.fr/). L’objectif est de connaître encore un peu plus précisément la vie des retraités pour mieux les représenter et mieux agir en leur faveur. L’action passera notamment par la rue et une manifestation nationale le 30 mars. L’occasion de reprendre les mots de Philippe Martinez : « la lutte continue, quel que soit notre âge ! »

Repost 0
Published by retraitecgtmanche
18 mars 2017 6 18 /03 /mars /2017 16:56

Le 11e congrès de l’UCR en direct depuis Bordeaux

Vous pouvez suivre en direct sur notre site la dernière séance des travaux du congrès et notamment l'élection de la nouvelle direction de l'UCR.


                        Télécharger le document : programme_w.docx

 
Repost 0
Published by retraitecgtmanche
18 mars 2017 6 18 /03 /mars /2017 16:45

Législation

Un nouveau Code du travail anti Loi Travail !

Un Collectif de 23 universitaires va publier un Code du travail réécrit et... progressiste !

Voir en ligne : Proposition de code du travail

Ce que le Ce que le gouvernement a échoué à accomplir, un groupe de 23 universitaires y est parvenu : au moment où l’on apprenait que la commission de refondation du Code du travail, voulue par le ministère du Travail, était mort-née, des experts du droit du travail publiaient aux éditions Dalloz un Nouveau code du travail, allégé, et beaucoup plus protecteur pour les salariés que ne l’est l’actuel Code. En moins de 400 pages, après un an et demi de travail, tout en ayant consulté les syndicats CGT, Solidaires et CFE-CGC, les rédacteurs ont réussi à écrire un texte progressiste. Pour quelles raisons ? Cela tient en dix points :

1/ Accessibilité

Le code doit rester accessible aux travailleurs. Il doit être lisible et moins touffu. Prouesse accomplie puisque ce nouveau Code comporte... 397 pages.

2/ Principe de faveur

Le principe de faveur doit être la colonne vertébrale du Code du travail. Aucun accord collectif ne doit créer une charge pour le salarié. Il ne faut pas non plus écarter les salariés de la branche. Toutefois, le code doit rester souple et permettre des exceptions. Lesquelles exceptions ne sont pas sans contrepartie. Exemple : annualisation du temps de travail contre passage aux 32 heures.

3/ Extension du champ d’application du Code du travail

Ubérisation oblige, les experts du droit du travail souhaitent étendre le champ du Code du travail à de nouvelles catégories de travailleurs : auto-entrepreneurs, travailleurs externalisés, faux indépendants... La liste est longue. Pour assurer une protection à ce sous-salariat, les experts créent un nouveau critère (au-delà du contrat de travail), qui serait le critère de dépendance, afin de rendre apparent un lien entre le soi-disant travailleur indépendant et le donneur d’ordre. Pour compléter ce dispositif, les rédacteurs proposent l’institution de deux nouvelles catégories de travailleurs, les salariés autonomes et les salariés externalisés. La création de ces deux catégories permet de réintégrer dans le champ du droit du travail des travailleurs qui en ont été exclus, tout en préservant leur autonomie.

4/ Généraliser le CDI et supprimer les CDD

A l’issue du CCD, le salarié bénéficie, comme en cas de licenciement en CDI, d’un entretien préalable et d’un droit au reclassement.

5/ Amélioration de la protection contre les licenciements

Le projet de Code du travail propose de généraliser les licenciements injustifiés. Avec comme conséquence la réintégration du salarié licencié, une indemnisation plus importante, ainsi que le paiement de tous les salaires entre le licenciement et la réintégration.

6/ Refondre le statut du chômeur

A cette fin, un plan de recherche d’emploi plus digne sera proposé. Le collectif propose aussi une simplification du dispositif de sanction, en mettant en place une logique de proportionnalité entre la faute et la sanction. La radiation doit devenir exceptionnelle.

7/ Lier les salariés et les détenteurs du pouvoir dans l’entreprise

Pour mettre un terme aux techniques du droit des sociétés visant à faire échapper les directions à leurs responsabilités, le Collectif propose une série de nouveaux articles. L’actionnaire dominant pourra être entendu par le comité d’entreprise ; une information-consultation pourra aussi intervenir avant une décision du groupe qui impacterait ses sociétés ; les salaires dus pourraient être récupérés auprès de l’actionnaire dominant. Enfin, les agences de travail temporaire pourront être transformés en centre d’aide à la gestion du personnel, afin de lier le travailleur par un contrat de travail avec le donneur d’ordre.

8/ santé au travail

Le nouveau Code du travail propose d’élargir la notion de santé au travail, dans une logique de prévention et d’évolution de la santé au travail. Les prérogatives du CSCT en matière d’enquête doivent être élargis.

9/ Travailleurs handicapés

Le Collectif propose de rendre plus inclusif le renforcement de l’égalité de traitement entre travailleurs. Il faut supprimer les dérogations, et renforcer la sanction à l’égard des employeurs. L’adaptation du poste de travail doit être renforcée tout comme il faut réformer son financement, en supprimant le financement par l’agefiph afin de le confier à la banque publique d’investissement.

10/ L’accès au juge

L’accès au juge doit être garanti. Trop d’instances juridiques interviennent (prudhommes, tribunal d’instance, etc.). Pour cette raison, le Collectif propose la création d’un ordre juridictionnel social.

La protection du temps libre, la réduction du temps de travail, l’allongement du congé paternité font aussi partie des objectifs que se fixent ce nouveau Code du Travail.
"Nous avons ainsi voulu démontrer que dans la période que nous vivons, incertaine, nous pouvions encore proposer une réforme progressiste du droit du travail", explique le coordinateur de ce projet d’envergure, Emmanuel Dockès.

Emmanuel Dockès, professeur de droit à Paris-Nanterre

Emmanuel Dockès, professeur de droit à Paris-Nanterre

Voir les commentaires

Repost 0
Published by retraitecgtmanche
18 mars 2017 6 18 /03 /mars /2017 16:27

 

PAS D’INDUSTRIE SANS SERVICES PUBLICS ET PAS DE SERVICES PUBLICS SANS INDUSTRIE JOURNÉE INTERPROFESSIONNELLE DE MOBILISATION DEPARTEMENTALE

le 21 MARS 2017

10 heures

POUR LA RECONQUÊTE DE L’INDUSTRIE ET DES SERVICES PUBLICS

 Rassemblement à l’Arsenal de Cherbourg au carrefour devant la porte du Redan

  • Passage devant l’hôtel de ville (place Napoléon) avec prise de parole UD CGT Manche

« PAS D’INDUSTRIE SANS SERVICES PUBLICS ET PAS DE SERVICES PUBLICS SANS INDUSTRIE »

Manifestation vers la CCI de Cherbourg-en-Cotentin

Prises de parole des syndicats CGT du secteur public et privé devant la CCI

12 heures barbecue fraternel

La France doit disposer d’une industrie et de services publics forts répondant aux besoins de la population, qui assurent un développement économique équilibré des territoires, la création d’emplois et le progrès social pour tous.

L’industrie française est en déclin depuis plusieurs décennies dépassant à peine 10 % du PIB en 2016, contre 16 % en Europe et 23 % en Allemagne. L’emploi industriel a reculé de près de 25 % en quinze ans pour se situer aujourd’hui à moins de 3 millions.

POUR UNE INDUSTRIE FORTE

Il est urgent de réindustrialiser la France qui importe 60 % de ses produits industriels, ce qui conduit à un déficit structurel de notre balance commerciale. Il n’y aura pas d’économie robuste sans industrie forte sur le territoire national. Sans industrie, moins d’activité économique, pas assez de richesses pour les territoires et une augmentation du chômage, de la précarité et des bas salaires. Le déclin industriel a été de pair avec une multiplication par 5 des dividendes dans la valeur ajoutée. C’est bien la finance qui étrangle l’industrie. Une autre politique est possible. La CGT porte un projet de développement humain durable qui, à l’opposé de la recherche de profits à court-terme pour quelques-uns, réponde aux besoins de tous et à l’intérêt général. La CGT n’oppose pas vieille et nouvelle industries mais propose un développement et une transformation de l’appareil productif pour la réponse aux besoins sociaux dans le respect de l’environnement, en replaçant l’humain au centre du processus de travail, grâce à la formation, la qualification, la recherche.

Les services publics sont eux aussi en déclin. Ce déclin résulte de choix politiques, notamment des politiques d’austérité menées par les gouvernements successifs (suppression de postes, non-remplacement des agents partant à la retraite, abandon et privatisation de missions, réduction des crédits, diverses réformes n’ayant qu’une approche comptable). En dépit des efforts des agents, les services publics répondent de moins en moins aux besoins de la population. Ils sont pourtant essentiels pour réduire les inégalités.

POUR DES SERVICES PUBLICS FORTS 

accessibles à tous, garants de l’égalité et de la cohésion sociale.

Industrie et services publics vont de pair. L’installation d’entreprises est facilitée par les infrastructures existantes en termes de réseaux, écoles, santé. Quand une région se désindustrialise, cela entraîne une diminution de l’offre de services publics – quand ce n’est pas leur fermeture – qui conduit à la désertification de ces territoires.

La CGT est pour un développement des services publics qui répondent aux besoins de la population en termes de santé, d’éducation, de formation, d’énergie, d’eau, de logement, de transport, de sécurité, de transport, de ramassage des déchets, etc.

POUR DES DROITS POUR LES SALARIÉ-E-S TOUS MOBILISES

Les salarié-e-s ont besoin de garanties collectives qui les protègent de la déréglementation du marché du travail imposée par la financiarisation de l’économie et leur permettent d’inverser ces politiques.

Un développement harmonieux ne se fera pas sans salariés formés, qualifiés, avec des droits d’interventions et une sécurisation des parcours professionnels.

200 milliards d’euros par an d’aides publiques versées aux entreprises sans contreparties ; pour l’année 2016, 56 milliards d’euros distribués aux actionnaires des seules entreprises du CAC 40 ; 80 milliards d’euros d’évasion fiscale. De l’argent, il y en a mais pour enrichir une minorité et non pas répondre à l’intérêt général ! Exigeons une autre logique de production et de partage des richesses, une autre politique pour des choix économiques, sociaux et environnementaux au service de l’intérêt général et de la réponse aux besoins. En France, 93 % des salarié-e-s sont couverts par une convention collective, quels que soient son statut et la taille de son entreprise. Or, depuis plusieurs années, différentes mesures tendent à casser l’égalité de droits mettant les salariés en concurrence et affaiblissant leur capacité de réaction collective : de la directive européenne sur le travail détaché à la loi El Khomri dont nous continuons à exiger l’abrogation et qui ne doit pas entrer dans les entreprises. Sous couvert de compétitivité ou de réduction des déficits publics, des milliers d’emplois sont détruits et la précarité se développe, le patronat présentant la précarité comme la nouvelle norme sociale.

LA CGT CONTESTE LES CHOIX PATRONAUX ET POLITIQUES

La CGT revendique un nouveau statut pour la travail salarié et la mise en place d’une sécurité sociale professionnelle, libérant les salarié-e-s du chômage et de la précarité, l’augmentation des salaires, l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, la reconnaissance de la qualification et un plan national de formation, la réduction du temps de travail à 32 h, le contrôle social des aides publiques et des choix patronaux et politiques sur le développement industriel et des services publics.

 

Repost 0
Published by retraitecgtmanche
15 mars 2017 3 15 /03 /mars /2017 19:30

En direct depuis Bordeaux

Mardi le début officiel du congrès de l'UCR au Palais des congrès de Bordeaux .Vous pourrez suivre en direct sur notre site les travaux du congrès : rapports, débats, la soirée culturelle avec Natacha Ezra, les résultats des différents votes qui interviendront…
Prenez connaissance du déroulement des travaux et des horaires de diffusion et choisissez votre programme.


Télécharger le document : programme_w.docx

   
Repost 0
Published by retraitecgtmanche
15 mars 2017 3 15 /03 /mars /2017 19:13

Suicides et effectifs réduits 

 

Les agents des services d’incendie et de secours ont manifesté à Paris le 14 mars dans une très large unité intersyndicale contre les politiques d’austérité, pour une sécurisation des ressources, l’arrêt des baisses d’effectifs ou encore une meilleure reconnaissance des agents.

Le 20 avril 2016, une pompier s’était pendue pendant ses heures de garde dans le Maine-et-Loire. Elle avait laissé un mot faisant le lien entre son acte et ses conditions de travail. Récemment un sapeur-pompier volontaire de 30 ans s’est également donné la mort dans la caserne de Riotord, en Haute-Loire.

Dans un communiqué, la Fédération CGT des Services publics apporte son soutien à la lutte des agents des services d’incendie et de secours.

Les agents des SDIS ont fait grève et manifesté le 14 mars à Paris :

  • contre les politiques d’austérité, pour une sécurisation des ressources des IS ;
  • pour une meilleure reconnaissance des agents des SIS ;
  • contre la baisse des effectifs dans les SIS ;
  • contre la précarisation des statuts des agents des SIS ;
  • pour de meilleures perspectives de carrière des agents des SIS ;
  • pour un véritable secours à personnes de qualité ;
  • pour la garantie d’une retraite décente pour tous les agents des SIS ;
  • pour la suppression de la sur-cotisation sur la prime de feu des sapeurs-pompiers.

Les syndicats CGT des SDIS engagés dans l’élaboration de cahiers revendicatifs professionnels et territoriaux ont notamment décidé, dans le cadre de la préparation de la grève :

  • de multiplier les demandes d’audience auprès des hiérarchies administratives locales ;
  • d’envoyer des motions aux préfets avec organisation de rassemblements devant les préfectures ;
  • de distribuer des tracts aux usagers du service public.
Repost 0
Published by retraitecgtmanche
13 mars 2017 1 13 /03 /mars /2017 18:49

  En direct depuis Bordeaux

Aujourd'hui, Lundi, plus de 450 délégués se sont réunis au Palais des congrès de Bordeaux.

Des délégations de syndicats des pays de la Méditerranée, d’Espagne, d’Italie, du Portugal, du Maroc, de la Tunisie et de nombreux invités seront également présents. Vous pourrez suivre en direct sur notre site les travaux du congrès : rapports, débats, la soirée culturelle avec Natacha Ezra, les résultats des différents votes qui interviendront…
Prenez connaissance du déroulement des travaux et des horaires de diffusion et choisissez votre programme.


Télécharger le document : programme_w.docx

Repost 0
Published by retraitecgtmanche

Présentation

  • : Retraités C G T Manche
  • Retraités C G T Manche
  • : Construire une société pour tous les âges par l'action revendicative et la réflexion. Favoriser la syndicalisation, la continuité syndicale et développer les convergences avec les salariés actifs.
  • Contact

  • retraitecgtmanche
  • L'union syndicale des retraités CGT de la Manche a pour but de rassembler les salariés retraités, préretraités, pensionnés, veuves et veufs, en vue de contribuer à assurer la défense et l'amélioration de leurs droits et de leurs intérêts
  • L'union syndicale des retraités CGT de la Manche a pour but de rassembler les salariés retraités, préretraités, pensionnés, veuves et veufs, en vue de contribuer à assurer la défense et l'amélioration de leurs droits et de leurs intérêts

Météo

Recherche

Horloge