Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 août 2017 2 01 /08 /août /2017 19:16

APRES LES AIDES AU LOGEMENT, L’ETAT RABOTE LES AIDES A LA PIERRE !

 

Par un décret (2017-1182), pris en toute discrétion le 20 juillet 2017, le gouvernement a choisi d’annuler 130,5 millions d’€ de crédits et 184,9 millions d’€ d’autorisations d’engagement dédiés à des programmes permettant l’amélioration de l’habitat. Une décision qui s’éloigne ainsi des promesses du candidat Macron de maintenir la production de logements au même niveau et rythme que les années précédentes.
Ces financements auraient dû, entre autre, permettre la construction d’environ 12 000 logements sociaux PLAI (Prêts Locatifs Aidés d’Intégration) destinés aux personnes en difficulté.
Alors que 74% des demandes de logement social en souffrance sont issues de demandeurs répondant aux critères d’attribution de logements sociaux PLAI, le gouvernement met un frein à leur construction.
Nous sommes, une nouvelle fois et en peu de temps, confrontés à un désengagement de l’Etat qui augure mal du contenu de la future loi promise à l’automne. Ce coup de rabot fait suite à une 1ère baisse de la contribution de l’Etat au Fonds National des Aides à la Pierre actée dans la loi de finances 2017.
La CGT estime au contraire qu’il faudrait, pour faire face à la crise du logement et permettre que le droit au logement soit une réalité pour l’ensemble de nos concitoyens, construire au minimum 200 000 logements sociaux publics par an pendant 5 ans. Avec 130 316 logements sociaux financés en 2016 dont seulement 28% à destination des ménages très modestes, nous sommes loin du compte.
Cette nouvelle décision injuste du gouvernement de diminuer le financement des aides à la pierre va entraver l’accès au logement de nombres de ménages.
Il y a urgence à réorienter les financements, les avantages fiscaux dont bénéficient le privé en faveur du logement social, d’élargir la collecte au titre de la Participation des Employeurs à l’Effort de Construction et de rétablir son taux à 1%.

Repost 0
Published by retraitecgtmanche
31 juillet 2017 1 31 /07 /juillet /2017 11:36

 

LA CGT SAISIT LE CONSEIL DE L’EUROPE CONTRE LA MODULATION DU TEMPS DE TRAVAIL DE LA LOI EL KHOMRI ET CONTRE LA RÈGLE DU « TRENTIÈME INDIVISIBLE »

La CGT a déposé le 28 juillet 2017 deux recours devant le Comité européen des droits sociaux (CEDS), la juridiction du Conseil de l’Europe chargée de contrôler le respect de la Charte sociale européenne.

• Le recours contre la modulation du temps de travail sur trois ans vise à faire reconnaître la non-conformité à la Charte sociale européenne de cette mesure introduite par la loi « Travail El Khomri ». Cette mesure de flexibilité du travail, qui peut être mise en place sans justification économique et sociale, prive les salariés concernés de la maîtrise de leur temps et de la majoration de leur rémunération pour heures supplémentaires.

Avec la loi El Khomri, le gouvernement « Valls – Macron – El Khomri » a poussé très loin la dégradation des conditions de travail et de rémunération des salariés, au mépris des engagements internationaux de la France. Une condamnation du Comité européen des droits sociaux constituera un désaveu des politiques antisociales menées par les gouvernements français successifs et pourra servir d’appui pour les juridictions françaises qui auront à juger des dispositifs de modulation du temps de travail.

Avec d’autres syndicats, la CGT a déjà engagé plusieurs recours internationaux contre la loi El Khomri. Parallèlement à la mobilisation contre le projet d’ordonnances Travail, la CGT poursuit son combat contre la loi El Khomri, pour empêcher cette loi régressive d’entrer dans les entreprises.

• Le recours contre la règle du « trentième indivisible » vise à faire constater la non-conformité à la Charte sociale européenne de cette mesure qui pénalise certains fonctionnaires notamment lorsqu’ils font grève.

Ce sont les fonctionnaires de l’État et des établissements publics de l’État à caractère administratif qui sont concernés. Lorsqu’ils sont absents, y compris en cas de grève, ils subissent une retenue d’un trentième de la rémunération mensuelle, quelle que soit la durée de l’absence.

La CGT déplore qu’il soit pratiqué une retenue disproportionnée par rapport à la durée de la grève, ce qui peut avoir pour effet de dissuader ces fonctionnaires d’exercer leur droit de grève et porte ainsi atteinte à un droit garanti par la Charte sociale européenne.

 

Repost 0
Published by retraitecgtmanche
30 juillet 2017 7 30 /07 /juillet /2017 15:13

BD. Un homme est mort


Avril 1950. Parqués dans des baraques de fortune et payés une misère, des milliers d’ouvriers travaillent à la reconstruction de Brest. Le champ de ruines devient terrain de lutte sociale. La manifestation du 17 avril est tragique. Alors que flottent les drapeaux rouges d’une pacifique marée humaine, la police ouvre le feu.


Édouard Mazé s’effondre sur le pavé des rues qu’il œuvrait à reconstruire. La Cgt fait alors appel à René Vautier. Le cinéaste filme les ouvriers, leurs slogans et la foule qui déferle sur Brest pour accompagner le corbillard du camarade. Douze minutes d’images vite projetées de nuit sur les piquets de grève. En guise de bande son, le cinéaste lit le poème de Paul Éluard Un homme est mort, écrit en hommage à Gabriel Péri. À la 150ème projection, la pellicule lâche.

Du film, il ne reste rien. René Vautier aussi s’en est allé en 2015. Mais cette histoire, racontée par Kris et le dessinateur Étienne Davodeau dans cette bande dessinée sortie en 2006, est bien vivante. Un bel outil de mémoire pour préparer les luttes à venir.

Camille Drouet

Repost 0
Published by retraitecgtmanche
30 juillet 2017 7 30 /07 /juillet /2017 15:06

 Mines Energies

  Une nouvelle fois, par la voix de son ministre de l’énergie, M. Hulot auditionné ce mardi 18 Juillet 2017 au Sénat, le gouvernement s’attaque au fondement du service public de l’électricité et du gaz. Il décide de mettre fin aux tarifs réglementés et réclame la privatisation des barrages en imposant la mise en concurrence des concessions.

Dans son communiqué du 19 juillet 2017, la FNME CGT explique qu’il s’agit véritablement d’un nouvel acte de guerre à l’encontre du service public de l’électricité et du gaz.

"Depuis la semaine dernière, M. Hulot couvert par Matignon et l’Elysée mène des charges insupportables et inadmissibles à l’encontre du service public de l’électricité et du gaz en France". Les annonces de fermeture potentielles dans le nucléaire de 17 réacteurs, voire 25 hier (qui dit mieux !?), de la fin de la filière thermique (Charbon, gaz… qui va produire à la pointe de consommation !?), de la vente aux spéculateurs privés des barrages hydroélectriques, de l’absence de maîtrise des stocks de gaz avec risque de pénurie hivernale ou encore de la décision de mettre fin aux tarifs réglementés, il s’agit en fait d’une attaque ciblée contre le service public de l’énergie.
Pourquoi choisir de mettre fin aux tarifs règlementés quand l’ensemble des associations de consommateurs en France y sont opposées !? Fait du prince ou adhésion aux orientations européennes prônant cette mesure ? Un tel choix ne fera qu’accroître la précarité énergétique ainsi que les inégalités.

Pourquoi "choisir la vente des barrages au secteur privé quand les fédérations syndicales françaises et européennes, attelées à la mobilisation des salariés et à la mobilisation des collectivités locales ont fait reculer l’injonction de la Direction Générale de la concurrence de Bruxelles depuis plus d’un an et demi !?
Pour la FNME CGT, il s’agit là d’une nouvelle attaque contre le service public de l’électricité et du gaz. Sans aucune concertation, méthode labellisée par ses soins, le gouvernement reste sourd aux demandes de rencontres sollicitées par la FNME CGT et préfère porter les mauvais coups dans le dos des travailleurs et des citoyens en période estivale en s’attaquant au modèle énergétique français."

La FNME CGT ne peut rester sans réaction devant une telle situation. Elle en appellera dès la rentrée à la mobilisation des salariés de l’énergie. Elle appelle de ses voeux à la construction d’une intersyndicale forte et sans concessions. "Pour défendre le service public il faut de nouveau que l’ensemble des salariés de l’énergie rentre en résistance !"

Repost 0
Published by retraitecgtmanche
28 juillet 2017 5 28 /07 /juillet /2017 11:27

Baisse des aides au logement de 5 euros

Une mesure injuste !

 

Le gouvernement a annoncé la semaine dernière vouloir baisser le montant des aides au logement (APL, ALF et ALS) de 5 euros mensuels. La Caisse Nationale des Allocations Familiales ( CNAF) n'a pas été consultée !

Si Cette décision se mettait en place, elle impacterait 6,5 millions de ménages dont 800 000 étudiants et aurait des conséquences néfastes sur leur pouvoir d’achat. Une fois de plus, le gouvernement s’attaque aux plus démunis pour abonder les caisses de l’Etat de 140 millions d’€.Et ceci au même moment où il annonce une baisse de l’impôt sur la fortune pour les plus riches de 4 milliard d’euros.

Le gouvernement par la voix de Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics a précisé que le logement fait partie des politiques publiques qui doivent gagner en efficacité budgétaire par rapport au niveau de dépenses publiques.

Le logement fait partie des sujets qui selon le premier ministre doivent être réformés en priorité en 2018. Une loi doit être préparée en ce sens à l’automne. « Faire moins pour faire mieux » est le crédo mis en avant !

Alors que le nombre de mal logés ne cesse de croître, que le niveau des expulsions sans solution de relogement n’a jamais été aussi élevé, que le logement est le premier poste de dépense des ménages, le gouvernement entend une nouvelle fois rogner sur les droits des citoyens.

Il y a urgence à réorienter les choix budgétaires et trouver des financements nouveaux pour le logement social tout en contribuant à l’aide, à l’accession, à la propriété.
Il y a nécessité de réorienter l’aide à la personne vers l’aide à la pierre ce qui permettrait de baisser le niveau des loyers et ainsi améliorer le pouvoir d’achat des citoyens.

Le décret en Conseil d’Etat consacrant la baisse du montant des aides au logement ne doit pas voir le jour !

Une raison de plus pour se mobiliser fortement le 12 septembre 2017.

Repost 0
Published by retraitecgtmanche
27 juillet 2017 4 27 /07 /juillet /2017 19:19

Les rendez-vous de la riposte

Macron et son gouvernement ont pour première cible les retraités. Nous ne laisserons pas faire. L’heure est à la mobilisation. Voici les rendez-vous que vous propose l’UCR-CGT.

Cet été, les retraités seront sur le terrain en distribuant 1 million de tracts portant leur colère du gel des pensions et de la hausse de la CSG. En effet, cette augmentation aurait pour conséquence de baisser le pouvoir d’achat de dix millions de retraités. La stratégie très maline du roi Macron de mettre dos à dos les salariés et les retraités n’est ni nouvelle ni révolutionnaire, mais faire passer l’idée dans l’opinion publique que cela donnerait du pouvoir d’achat aux salariés est totalement mensonger.

affiche gel des pensions

Du 11 au 17 septembre, partout en France les retraités CGT consulteront les retraités. Une semaine de votation pour poser la question : êtes-vous d’accord ou pas sur l’augmentation de la CSG et la non-revalorisation des pensions ?

Le 12 septembre, salariés et retraités seront dans la rue pour une journée d’action nationale interprofessionnelle de grève et de mobilisation portant des propositions alternatives sur le droit du travail.

Le 28 septembre, journée d’actions unitaires des retraités en territoire, à l’appel des 9 organisations et associations qui agissent ensemble depuis 2014. À l’appui des 12 000 questionnaires remplis par les retraités, elles porteront au président de la République l’exigence d’une hausse des pensions pour tous les retraités.

 crédit photo : Pierre-Selim (Creative commons - Flickr) - Dessin de l'affiche de Pierre Corneloup

 

Repost 0
Published by retraitecgtmanche
6 juillet 2017 4 06 /07 /juillet /2017 19:22

Loi antiterrorisme

Aujourd’hui, l’assemblée nationale a voté la prolongation de l’état d’urgence pour la 6ème fois depuis les attentats de novembre 2015. L’état d’urgence dont les mesures sont attentatoires aux libertés individuelles et collectives a démontré son inefficacité pour contrer le terrorisme et a été largement détourné pour établir un contrôle social exorbitant sur les citoyens-e-s, manifestant-e-s et militant-e-s.
L’interdiction du droit de manifester, censurée par le Conseil constitutionnel le 9 juin dernier, a été réintroduite dans les textes par amendement le 28 juin.


Annonçant lors de son intervention devant le Congrès le 3 juillet qu’il « rétablirait les libertés aux Français en levant l’état d’urgence en automne », Emmanuel Macron a omis de dire qu’il comptait, après une dernière prolongation, faire voter une loi antiterrorisme faisant de l’état d’urgence un état permanent, inscrivant dans le droit commun les dispositions d’atteintes aux libertés individuelles et collectives, tels : les périmètres de protection avec fouille corporelle et de véhicule, le fichage généralisé de tous les voyageurs, l’assignation à résidence, le placement sous bracelet électronique, les perquisitions administratives, etc.


Derrière la démagogie sécuritaire du gouvernement qui instrumentalise les peurs, se cache la volonté de se doter de tout un arsenal pour tenter d’intimider les militant-e-s et, ainsi, museler toute forme de résistance et de mobilisation pour le progrès social et contre la casse des acquis sociaux.


La CGT réaffirme la nécessité de défendre les valeurs de démocratie, de solidarité et de paix.
Face aux mauvais coups et à l’urgence d’obtenir de nouveaux droits et de défendre la démocratie, la CGT continue avec détermination à développer les luttes pour la satisfaction de nos revendications et propositions.

Repost 0
Published by retraitecgtmanche
4 juillet 2017 2 04 /07 /juillet /2017 19:07

Campagne contre le racisme

La CGT a décidé de s’attaquer à la question du racisme. À cette occasion, une série d’événements sont organisés jusqu’en juin 2018. Pour marquer le lancement de la campagne, le grapheur Chanoir a réalisé une fresque accompagnée en musique par Tarik Chaouach le 29 juin dernier à la CGT.

Pierre Tartakowsky, Président d’honneur de la Ligne des Droits de l’Homme, intervenait également à l’occasion du lancement de la campagne. Il a rappelé combien il est important pour les travailleurs de faire bloc, en particulier face à l’instrumentalisation par l’État à des fins politiques du racisme ordinaire.

L’unité au-delà de la diversité fait partie de l’histoire de la CGT. Pascal Debay et Sonia Porot, respectivement pilote et membre du collectif contre les idées d’extrême droite sont intervenus en ce sens. Voir ci-dessous la performance de Chanoir accompagné en musique par Tarik Chaouach.

Repost 0
Published by retraitecgtmanche
4 juillet 2017 2 04 /07 /juillet /2017 10:56

La CGT a organisé le 29 mai 2017 à Montreuil une journée d’échanges autour du mix énergétique et l’énergie nucléaire.


Marie-Claire Cailletaud nous explique les enjeux de ces débats.

 

Repost 0
Published by retraitecgtmanche
1 juillet 2017 6 01 /07 /juillet /2017 15:24

Paroles de retraités

Ils ont des raisons de se battre et de se faire entendre. Leurs pensions bloquées depuis 4 ans, l’annonce de l’augmentation de la CSG, la réduction des services publics…Ils n’ont pas l’intention de se laisser faire. À partir de leur situation, quatre retraités nous livrent leurs arguments.

Jean-Claude, 62 ans ex-bronzier.
Il a fait toute sa carrière dans la métallurgie, présent dans toutes les luttes concernant plus précisément la fonderie, autant dire que les conditions de travail extrêmes, il les a connues : chaleur à la limite du supportable, bruit assourdissant, air pollué, roulement en 3X8. Il est parti en retraite avant 60 ans, heureusement, il y aurait laissé sa peau. Alors ne venez pas lui dire qu'un politique assis derrière son bureau doré à Matignon veut encore reculer l'âge de la mise en retraite, il pourrait voir rouge !

 Geneviève, 72 ans ex-aide ménagère.
Suite à une période de chômage vers 50 ans, elle a dû « accepter » un poste d’auxiliaire de vie auprès des personnes âgées, une reconversion forcée ! Elle a fini par y prendre goût et avoir de la tendresse pour ses « mamies ». Mais devoir à 62 ans faire des tâches aussi lourdes que la toilette des personnes en perte d'autonomie, c'est pénible physiquement et psychologiquement difficile. Cette fin de carrière émaillée de précarité (paiement à l'heure effectuée) n'a pas permis d'avoir un montant de pension correct, à peine le Smic. Et le sentiment d'avoir beaucoup donné, du temps, des soins, des attentions pour un salaire de misère. La retraite, cette vie nouvelle, elle l'aborde épuisée, blessée par un manque de reconnaissance, à la limite de la pauvreté ! Alors se battre pour que cela cesse ? Oui, Oui et encore Oui !!

Christine, 63 ans ex-saisonnière.
Depuis la fermeture de son entreprise de textile, elle n'a pas retrouvé de travail stable. Comme il faut bien vivre, elle a tout fait : ramasser des pommes, des fraises, de la mâche, éclaircir les carottes, faire les vendanges, cueillir le muguet etc. Elle était « saisonnière », en d'autres termes, corvéable à merci pour les maraîchers. Payée à la tâche, penchée en avant ou accroupie toute la journée, dans des serres à 40°C ou sous la pluie. Aujourd'hui, le montant de sa retraite ne lui permet pas d'assumer toutes ses dépenses. Alors, elle refait les vendanges lorsqu'elle doit remplir sa cuve de fioul ou bien les pommes pour acheter des cadeaux à ses petits-enfants ! Elle s'est beaucoup impliquée dans les récentes initiatives engagées par l'UD et l'USR de Loire-Atlantique en direction des cueilleurs de muguet.

Alphonse ex-facteur.
En retraite depuis 5 ans, il s'adonne sans retenue à sa passion, la danse de salon. Mais on ne peut pas passer toute sa vie dans le service public le plus proche de la population, sans rester attaché viscéralement à ses valeurs. Dans le département, chaque nouveau bureau de poste fermé le blesse profondément. Car derrière cette suppression, c'est la désagrégation progressive du service public dont il était si fier. Donc, il continue à se battre pour le maintien des services publics de proximité et fait le lien entre les personnels de la poste et les retraités utilisateurs des services.

Repost 0
Published by retraitecgtmanche

Présentation

  • : Retraités C G T Manche
  • Retraités C G T Manche
  • : Construire une société pour tous les âges par l'action revendicative et la réflexion. Favoriser la syndicalisation, la continuité syndicale et développer les convergences avec les salariés actifs.
  • Contact

  • retraitecgtmanche
  • L'union syndicale des retraités CGT de la Manche a pour but de rassembler les salariés retraités, préretraités, pensionnés, veuves et veufs, en vue de contribuer à assurer la défense et l'amélioration de leurs droits et de leurs intérêts
  • L'union syndicale des retraités CGT de la Manche a pour but de rassembler les salariés retraités, préretraités, pensionnés, veuves et veufs, en vue de contribuer à assurer la défense et l'amélioration de leurs droits et de leurs intérêts

Météo

Horloge