Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 avril 2017 2 25 /04 /avril /2017 14:01

 

Communiqué de la CGT

 

Une nouvelle fois dans la nuit du 23 au 24 avril, le siège de la CFDT a été l’objet de dégradations par des individus non identifiés.

La CGT juge ces actes inacceptables.

Attachée à la démocratie, la CGT dénonce fermement ce type de pratique.

Plus que jamais à la suite de ce premier tour des élections présidentielles et face à la diversité d’opinions et de points de vue, c’est par le débat et la force des idées qu’il faut convaincre et non par la violence.

Repost 0
Published by retraitecgtmanche
24 avril 2017 1 24 /04 /avril /2017 07:53

Libertés syndicales

 Nouveau cas de répression syndicale chez Mc Donald’s. Lynda, salariée chez Mc Donald’s depuis 1993 et déléguée du personnel CGT, est menacée de licenciement. Celle qui travaille au secteur ressources humaines du restaurant des Champs Élysées était convoquée ce vendredi 21 avril à un entretien pour sanction disciplinaire. Son tort ? Elle ne le connaît pas, son parcours est resté sans embuches depuis 24 ans.

Son nouveau directeur lui avait pourtant bien expliqué : « la CGT est une secte », « Pour mon bien, il m’a conseillé de sortir de cette secte », explique-t-elle. « Chez Mc Donald’s dès lors que tu fais partie d’un mouvement contestataire tu es épié, surtout quand on travaille comme moi dans les ressources humaines. » Et Amel Ketfi, de la CGT Mc Do, de confirmer, "MacDo a doublé ses répressions envers la CGT qu’ils se font un point d’honneur à ne pas laisser s’installer".

Il faut donc chercher du côté de l’engagement syndical de Lynda pour comprendre... Lynda a en effet demandé récemment des explications concernant le recours aux travailleurs intérimaires pour couvrir des besoins constants dans les 13 restaurants pour lesquels elle est exerce aussi la mission de responsable syndicale au comité d’entreprise Paris-Nord et proche banlieue. Autre point qui a dû faire tiquer la direction : son opposition à l’ouverture le dimanche du restaurant de la rue de Provence à Paris.

Lynda dénonce également des conditions de travail en sous-effectif chronique avec des salariés fatigués sur qui une grande pression pèse. « En ce moment, ils veulent encore réduire la main d’œuvre. Et il ne faut pas croire que chez Mc Donald’s on ne trouve que des jeunes, il y a beaucoup de femmes qui ont un temps partiel imposé et des salariés plus âgés. Face à la pression exercée sur l’ensemble des salariés, je vais faire une demande d’alerte au médecin du travail. »

Les grandes enseignes de ce secteur, dont Mc Donald’s est l’emblème, orchestrent scandaleusement l’hyper-précarisation de leur salariat par des politiques sociales et fiscales immorales et injustes. Au menu de toutes ces firmes : bas salaires, contrats très partiels imposés, cadences de travail infernales, horaires atypiques (nuit, dimanches et jours fériés). Le tout sur fond d’évasion fiscale qui se fait au détriment de services publics de qualité pour notre pays et avec la complicité du gouvernement !

De manière plus large la CGT, pour les travailleurs de cette chaîne de restauration rapide, réclamait lors de la journée de grève internationale d’avril 2016 :

• l’embauche en CDI à 32 heures ;
• un salaire minimum de 1 800 € ;
• l’amélioration des conditions de travail ;
• un socle social de garanties pour tous les salariés d’une même enseigne.

Un rassemblement de soutien à Lynda était prévu ce vendredi devant le restaurant des Champs Élysées et a finalement été annulé suite à l’attentat de jeudi 20 avril.

Repost 0
Published by retraitecgtmanche
23 avril 2017 7 23 /04 /avril /2017 18:17

Repost 0
Published by retraitecgtmanche
14 avril 2017 5 14 /04 /avril /2017 18:47

La CGT est pour la paix et le désarmement

 

Les Etats-Unis ont largué en Afghanistan, jeudi 13 avril 2017, la plus puissante bombe non nucléaire jamais utilisée, surnommée « la mère de toutes les bombes ».

Voilà quelques jours, le président américain Donald Trump décidait unilatéralement, sans mandat international ni mandat du congrès américain, de bombarder une base militaire syrienne. Dans la foulée, les Etats-Unis envoyaient une armada aéronavale en direction de la Corée du Nord. Et les Etats-Unis évoquent maintenant la possibilité de s’attaquer à la Corée du Nord.

La CGT dénonce toutes manœuvres militaires. Dans les endroits du monde qui sont déjà une poudrière, le rôle des responsables politiques de pays dits « puissants » est d’apaiser les relations entre les peuples, d’œuvrer à la paix et non d’exacerber les tensions ou de pousser à la guerre.

NON, à l’impérialisme ! NON, à l’arrogance des puissants qui mettent en péril la paix dans le monde !

Personne n’oublie la guerre d’Irak de 2003 de la coalition menée par les Etats-Unis, sur un mensonge d’Etat. Cet honteux épisode démontre que la violence n’est en aucun cas une solution à la paix. Il est plus que jamais urgent de développer une culture de paix selon les 8 domaines d’action proposés par l’Unesco, afin que les peuples n’aient plus à avoir peur du lendemain.

La CGT réaffirme son engagement pour la paix, pour un monde exempt d’armes de destruction massive et prône le désarmement

Repost 0
Published by retraitecgtmanche
12 avril 2017 3 12 /04 /avril /2017 19:03

L'année 2016 a été une année « terrible » pour les droits de l'Homme dans le monde, et « très préoccupante » en France. Le rapport annuel d’Amnesty International évoque les « marchands de peur » dans les affaires de la planète. Ce n'est pas sans rapport avec les conditions de l'élection présidentielle...

Amnesty International a exceptionnellement choisi de présenter son rapport annuel à Paris. Raison évoquée : l’association estime que le contexte pré-électoral en France « apporte un fort écho » à son analyse. Elle s'alarme en particulier de la montée des discours politiques xénophobes et extrémistes.
 

Les discours de « rejet des autres » qui ont d'après elle « dominé » le débat politique, notamment en Europe et aux États-Unis, ont « alimenté » un « recul mondial des droits humains » qui risque de se confirmer en 2017, juge-t-elle. Amnesty ajoute qu’en 2016, « l'utilisation cynique de ces discours rejetant la faute sur les autres et distillant la peur et la haine a atteint des niveaux inégalés depuis les années 30 ».

« Les discours clivants des marchands de peur sont devenus une force dangereuse dans les affaires de la planète », souligne l’association citant notamment le président nord-américain Donald Trump, dont les propos sont particulièrement « emblématiques » de cette tendance.

État d’urgence liberticide

En France, Amnesty déplore une année « extrêmement préoccupante » pour les droits humains et met l’accent sur la prolongation de l'état d'urgence décidé dans la foulée des attentats de 2015. Une décision jugée « injustifiable » au regard du droit international, remettant « dangereusement » en cause des libertés essentielles.« Le risque est que la France s'habitue à ce que des droits considérés comme acquis soient remis en cause », s’inquiète l'association, qui s'interroge par ailleurs sur l'efficacité de ces mesures.

En effet, de fin 2015 à fin 2016, seules 0,3% des mesures liées à l'état d'urgence ont débouché sur une enquête judiciaire pour des faits de terrorisme.
Amnesty critique également la réponse « inadéquate » de la France en matière d'accueil des réfugiés et le « climat de stigmatisation » qui règne dans le pays, visant notamment les migrants et la population musulmane.

L'organisation de défense des droits de l'Homme a examiné les situations dans 159 pays. Des crimes de guerre ont été perpétrés dans au moins 23 pays en 2016, et 36 pays ont renvoyé des réfugiés – « boucs émissaires faciles » - dans des pays où leurs droits étaient menacés.

Repost 0
Published by retraitecgtmanche
11 avril 2017 2 11 /04 /avril /2017 20:27

 

Et le social bordel ? Le dessin de Coco

 

Chaque semaine, nous vous proposerons, pendant un peu plus d’un mois, un dessin d’actualité signé Coco. Premier de la série, l’invisibilité des questions de santé et de protection sociale dans le débat public.

 

Repost 0
Published by retraitecgtmanche
6 avril 2017 4 06 /04 /avril /2017 19:02

 

L’analyse de Fabrice Angei, membre du bureau de la CGT

 

Le 15 mars 2017, la vingtaine d’universitaires à l’origine de la rédaction d’un nouveau Code du travail, en réaction à la loi travail, présentait le résultat de leurs travaux, publié chez Dalloz.

Pendant que la majorité des syndicats se battaient contre la loi Travail, le Groupe de recherche pour un autre code du travail (GR-PACT) a commencé ses travaux en réaction à de nombreux rapports, livres et annonces qui visaient à refondre totalement le Code du travail et étaient tous orientés, à des degrés divers, vers l’accroissement des flexibilités et l’affaissement des protections des salariés.

Ce GR-PACT a fait le pari de proposer un ouvrage quatre fois plus court que l’actuel, plus protecteur et modernisé pour répondre au procès en illisibilité et illégitimité de « l’original ».

Dans cet ouvrage le principe de la hiérarchie des normes, attaqué depuis trente ans par le patronat, est réaffirmé. Toute fin de contrat, y compris en CDD, devrait être motivée et la sanction du licenciement est alourdie, sa nullité avec réintégration – au choix du salarié dont l’éviction a été reconnue dénuée de cause réelle et sérieuse – devenant la règle.

Un code novateur qui étend le champ du salariat à ceux autonomes pour les travailleurs uberisés et externalisés pour ceux indépendants mais placés sous la dépendance économique de leur employeur, sans aller cependant à garantir une couverture chômage pour tous. La liberté de culte est reconnue pour le salarié, les jours fériés d’origine catholique étant transformés en sixième semaine de congés payés au libre choix de ce dernier.

Fabrice Angei, dirigeant de la CGT commente l’œuvre du GR-PACT.

 
Repost 0
Published by retraitecgtmanche
6 avril 2017 4 06 /04 /avril /2017 10:14

Répression antisyndicale

Contre l’avis du conseil de discipline, le maire d’Hénin-Beaumont révoque un syndicaliste

mercredi 5 avril 2017

La Fédération CGT des Services publics condamne fermement la révocation prononcée par le maire d’Hénin-Beaumont à l’encontre de René Gobert, secrétaire général CGT du syndicat des agents de la ville.

 

N’ayant pas touché son salaire mensuel la semaine dernière, René Gobert, secrétaire général CGT du syndicat des agents de la ville d’Hénin-Beaumont, avait contacté la directrice des ressources humaines le 30 mars dernier, pour obtenir des informations à ce sujet. C’est par téléphone qu’il a appris sa révocation.

Celle-ci avait été engagée par le maire d’Hénin-Beaumont, Steeve Briois, maire Front national d'Hénin-Beaumont et député européen depuis 2014, sous le prétexte de publications sur la page Facebook de René Gobert. Le conseil de recours disciplinaire du centre de gestion du Pas-de-Calais, composé de représentants syndicaux et d’élus territoriaux, avait été saisi de la question. Il s’était alors prononcé pour un simple blâme.

Non content de faire appel de cette décision, le maire d’Hénin-Beaumont est passé outre l’avis en prononçant la révocation avec effet immédiat. René Gobert s’est exprimé dans les pages de L’Humanité : « En s’attaquant au responsable du syndicat, ils veulent mettre la pression sur l’ensemble des adhérents. » David Noël, élu PCF d’Hénin-Beaumont, renchérit : « Les élus FN ne supportent pas la moindre opposition. Ils se victimisent en permanence, en reproduisant au niveau local le discours antisystème de Marine Le Pen se présentant “seule contre tous”. Ils tapent sur les élus d’opposition, les journalistes, les syndicalistes et font ainsi régner un climat de terreur. »

Repost 0
Published by retraitecgtmanche
5 avril 2017 3 05 /04 /avril /2017 17:47

Assurance chômage

  Les plus précaires et les plus âgés vont payer la réforme de l’assurance-chômage

Le sauvetage du paritarisme ne peut être le prétexte pour la CGT à la signature d’un texte contre les femmes, les travailleurs précaires et les seniors. Il n’est pas possible d’accepter un recul aussi important au seul bénéfice du patronat.

La négociation est un droit des salariés comme des privés d’emploi qui doit leur être favorable.

Seuil d’ouverture de droit : avec la modification du mode de calcul de l’allocation en activité réduite c’est 470 millions d’euros d’économies annuelles qui vont être faites sur le dos des travailleurs précaires, allant jusqu’à des baisses de 200 euros par mois dans certains cas pour des salariés en CDD, en intérim ou à temps partiel, au Smic. 54 000 travailleurs précaires vont voir leurs droits baisser de plus de 10 %.

Seniors : 400 millions d’euros sont économisés sur les seniors : la borne d’âge de 50 ans à partir de laquelle les droits sont prolongés de 24 à 36 mois actuellement va être repoussée avec deux paliers. De 50 à 52 ans, 40 000 chômeurs perdent 12 mois, de 52 à 55 ans 40 000 autres perdent 6 mois. En "compensation", un hypothétique abondement du droit à la formation de 500 heures doit être mis en place… plus tard, par un accord sur la formation.

Dans les deux cas, les femmes seront plus touchées que les hommes, d’une part parce qu’elles sont plus concernées par les temps partiels et, d’autre part, parce qu’elles ont plus de mal après 50 ans à retrouver du travail. Dans le même temps, le Medef a refusé d’augmenter les cotisations sur les 133 000 plus hauts salaires (supérieurs à 13 076 euros), lesquels sont à 85 % versés aux hommes, cadres dirigeants de grosses entreprises ...

Duperie sur les contrats courts et des négociations de branche à prévoir : à propos des contrats courts, l’accord prévoit des négociations dans les branches les plus utilisatrices de contrats courts ou CDD d’usage, pour l’instauration d’une sur-cotisation. Cette hypothétique négociation pourrait concerner plus particulièrement les hôtels-cafés-restaurants, le médico-social, les enquêtes d’opinion, l’intérim.

Le patronat de ces secteurs n’entend pas pour autant céder à ce qu’il considère être un compromis inacceptable de l’accord au sein du Medef...

Modifications du différé 2014 : un différé, c’est-à-dire un délai de 180 jours maximum, a été instauré en 2014 qui retarde le versement des allocations lorsque le salarié a perçu une indemnité supérieure au minimum légal.

 CFDT, FO, la CFTC et la CFE-CGC

La CGT a porté de nombreuses propositions de nouvelles recettes que le patronat a refusé d’envisager par dogmatisme : égalité des salaires femmes/hommes, taxation des ruptures conventionnelles, déplafonnement des cotisations sur les hauts salaires, cotisations patronales sur les contrats courts, révision des exemptions d’assiettes, par exemple, sur les primes d’intéressement ou les stocks options.
Le chantage du Medef, soutenu par certains candidats à la présidentielle, se traduit par un sacrifice des droits des privés d’emploi.

La CGT va poursuivre son action pour une véritable politique du travail et de l’emploi autour de plusieurs axes :


- la transformation du travail ;
- la réduction du temps de travail pour travailler moins, mieux et tous ;
- le développement de l’industrie et des services publics.

* CFDT, FO,  CFTC  CFE-CGC soutiennent l'accord !

 

Repost 0
Published by retraitecgtmanche
2 avril 2017 7 02 /04 /avril /2017 11:07

Les liaisons dangereuses des banques françaises avec la colonisation israélienne

Les liaisons dangereuses des banques françaises avec la colonisation israélienne

Plusieurs organisations (Association France Palestine Solidarité, CCFD – Terre Solidaire, Fair Finance France, FIDH, LDH, Solidaires, CGT et Al-Haq) publient un rapport sur « Les liaisons dangereuses des banques et assurances françaises avec la colonisation israélienne ». Il met en lumière les liens entre certaines banques et assurances françaises et des banques et entreprises israéliennes impliquées dans le maintien et le développement des colonies israéliennes.


La colonisation israélienne dure depuis 50 ans. Illégale au regard du droit international, elle ne cesse de s’accélérer. La planification de 6 000 nouveaux logements depuis janvier 2017 en est la dernière manifestation. Dans la continuité de ses résolutions antérieures, le Conseil de Sécurité de l’ONU a adopté le 23 décembre 2016 la résolution 2334 , exigeant notamment d’Israël « qu’il arrête immédiatement et complètement toutes ses activités de peuplement dans le Territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est ».


Cette colonisation ne pourrait exister sans la contribution des banques israéliennes qui financent les constructions, et des sociétés israéliennes qui fournissent services et infrastructures dans les colonies. Le système bancaire israélien constitue un outil essentiel de la politique de colonisation, et les entreprises israéliennes contribuent au maintien et au développement des colonies israéliennes. En 2013 déjà, une mission d’enquête indépendante des Nations Unies dénonçait le rôle primordial des banques israéliennes dans la colonisation et les conséquences en termes de violations des droits de l’homme.


L’enquête menée par nos organisations révèle des liens financiers entre ces entités israéliennes et les groupes bancaires français suivants : BNP Paribas, Société Générale, Crédit Agricole (et sa filiale LCL), BPCE (et sa filiale Natixis), et AXA.

 

 

Repost 0
Published by retraitecgtmanche

Présentation

  • : Retraités C G T Manche
  • Retraités C G T Manche
  • : Construire une société pour tous les âges par l'action revendicative et la réflexion. Favoriser la syndicalisation, la continuité syndicale et développer les convergences avec les salariés actifs.
  • Contact

  • retraitecgtmanche
  • L'union syndicale des retraités CGT de la Manche a pour but de rassembler les salariés retraités, préretraités, pensionnés, veuves et veufs, en vue de contribuer à assurer la défense et l'amélioration de leurs droits et de leurs intérêts
  • L'union syndicale des retraités CGT de la Manche a pour but de rassembler les salariés retraités, préretraités, pensionnés, veuves et veufs, en vue de contribuer à assurer la défense et l'amélioration de leurs droits et de leurs intérêts

Météo

Recherche

Horloge