Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 17:35
 
ouvrezLa-2-6d361[1] 
 
 
Retraités, défendez votre pouvoir d'achat avec la Cgt, rejoignez
l'Union syndicale des retraités cgt de la Manche
 
Contact : UD CGT MANCHE, 22, ter, rue de la Bucaille, BP 730, 50107 CHERBOURG-CEDEX ; Tél. 02 33 20 41 89 ; e-mail : udcgt50@orange.fr
 
 
1287012-1692352[1]
Repost 0
Published by retraitecgtmanche - dans REVENDICATIONS
19 février 2013 2 19 /02 /février /2013 10:53
Entretien sur "LCI" avec notre camarade Thierry LEPAON
   
1287012-1692352-1-.jpg   
Repost 0
Published by retraitecgtmanche - dans ACTUALITE
18 février 2013 1 18 /02 /février /2013 19:03

 

Logo USR 001

    Une délégation de l'Union syndicale des retaités Cgt de la Manche s'est rendue le 18 février 2013 à l'Ehpad de Beaumont-Hague, afin de soutenir les salariées en grève, depuis le matin même,, à la suite du non respect du protocole de fin de conflit, signé par la direction et la CGT, le 21 janvier dernier, après une semaine d'action.

EHPAD-de-Beaumont-18-fevrier-2013-002.JPG 

  Notre syndicat Cgt   a diffusé le texte suivant intitulé :

"EHPAD de Beaumont : la direction de la CCH renie ses engagements"

     EHPAD-de-Beaumont-18-fevrier-2013-010.JPG

 "Au terme d'une semaine d'action des salariés de l'EHPAD, un protocole de sortie de conflit avait été signé entre la direction de l'EHPAD et le CGT, le Lundi 21 janvier 2013. 

  Les engagements de la direction répondaient quasiment point par point à leurs légitimes revendications :

Garantie de remplacement et effectifs minimum ;

Rencontres régulières avec la direction ;

Levée du blâme pour une salariée ;

Exigence de transparence sur l'audit à venir ;

Processus de conciliation pour réintégragtion éventuelle de la salariée sanctionnée.

Mais stupéfaction lors de la réunion du Vendredi 8 février 2013, la direction n'hésitant pas à cette occasion, à mettre en cause l'intégrité des principaux négociateurs CGT, en se réfugiant derrière des "on dit" pour ne pas honorer ses engagements signés au travers du protocole de fin de conflit. Face à cette attitude inacceptable de la direction, le délégation CGT a quitté la réunion.

 EHPAD-de-Beaumont-18-fevrier-2013-001.JPG

La CGT s'interroge très sèrieusement aujourd'hui sur les capacités réelles de négociations de toute cette équipe de direction qui jusqu'à aujourd'hui n'a été capable, face à des salariés qui ne demandent qu'à faire leur travail dans de bonnes conditions,  dans un climat social apaisé pour le bien de tous, salariés, encadrement, résidents et familles, que d'infliger des sanctions injustes arbitraires, d'adopter une attitude de mépris permanente envers les salariés et leurs représentants et qui refuse aujourd'hui de "faire la paix des braves", si chère au baron président, alors que le principe en était acquis dans le protocole, au travers de la signature par le vice-président de la CCH, en charge du dossier le 21 janvier 2013. EHPAD-de-Beaumont-18-fevrier-2013-004.JPG

Très honnêtement, la CGT constate aujourd'hui que la gouvernance de cette structure est incapable de tenir ses engagements.

Ce n'est ni au personnel ni à la CGT de chercher pourquoi !

Les salariés attendent que le protocole signé soit respecté !

C'est pourquoi, face au mépris de la direction,  et plus motivées que jamais, les salariés en assemblée générale, ont décidé de reprendre l'action à partir du Lundi 18 février 2013 à 08h30" EHPAD-de-Beaumont-18-fevrier-2013-014.JPG

Point presse de l'Ul Cgt de Beaumont-Hague 

  L'USR CGT MANCHE exige que le Président de la Communauté de communes de la Hague, M. Michel CANOVILLE, fasse respecter le protocole d'accord du 21 janvier 2013.

 A l'occasion, elle rappelle que la Cgt a fait des propositions en matière de perte d'autonomie (1) ;  propositions dont la mise en oeuvre éviterait les conflits semblables à celui que vivent aujourd'hui les salariées de l'Ehpad de Beaumont-Hague .

 ce2c7 CGT-cestnous--800x600-[1]

(1) voir :

- La perte d'autonomie : propositions de la Cgt, article publié sur le blog le2 mars 2012 ;

- Le compte-rendu du colloque départemental du 22 février 2011, organisé par l'Usr Cgt Manche -page USR Cgt Manche sur le blog - 

 

Repost 0
Published by retraitecgtmanche - dans ACTUALITE
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 19:53
 
 
 
Repost 0
Published by retraitecgtmanche - dans ACTUALITE
12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 19:57
 
Des juristes décortiquent l'accord 
 
   
     
       
Le 5 MARS 2013, Mobilisons nous pour agir contre cet accord historique de régression sociale !
Logo USR 001         
Repost 0
Published by retraitecgtmanche - dans ACTUALITE
12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 10:24

Bouleversement du code du travail !

article prudhommes-ok[1]-copie-1

Le gouvernement retranscrit fidèlement l’accord national dans ses aspects les plus nocifs pour les salariés. Ainsi, il reprend à son compte les dispositions les plus régressives de l’accord national minoritaire signé le 11 janvier :

- « Les accords de maintien dans l’emploi » qui permettraient de licencier les salariés refusant de voir leur salaire baisser ;

- les accords de « mobilité interne » qui autoriseraient l’employeur à licencier le salarié pour motif personnel, si celui-ci refuse d’aller travailler à l’autre bout de la France ;

- le licenciement qui deviendrait une simple formalité. lettre_licenciement-1-.jpg

De façon générale, l’information et l’intervention des représentants des salariés seraient enfermées dans des délais tellement courts que leur efficacité serait menacée : ainsi, dans certains cas, l’expert n’aurait qu’une dizaine de jours pour rendre son rapport.

Un des objectifs de ce texte serait-il de faire taire les salariés confrontés à des suppressions d’emploi ?

tribunal-prud-hommes-gilles-rolle_paysage360-1-.jpg 

En outre, le projet de loi réduit plus encore que l’accord national, la réparation des préjudices subis par les salariés. Les juges du travail devraient maintenant inciter les salariés à accepter une transaction injuste et inéquitable.

En ce qui concerne la création de « nouveaux droits » pour les salariés, les incertitudes déjà présentes dans l’accord subsistent :

- Ainsi, les salariés les plus pauvres n’auraient toujours pas accès à la complémentaire santé ;

-                     Rien n’est réglé sur le financement des droits rechargeables à l’assurance chômage. Le gouvernement se contente de renvoyer son financement à de futures négociations, sans garantie aucune.

Le MEDEF peut donc être satisfait. Toutes les mesures de régression sociale qu’il voulait sont contenues dans le projet de loi. Nul doute que ce texte est le fruit de tractations entre le ministère du travail et les signataires de cet accord. Ainsi, il y a trois jours le MEDEF critiquait ce projet de loi. Il s’en félicite aujourd’hui ! dessin-humour-regulation-finance-438c7[1]-copie-1

 La CGT,  a eu connaissance du texte, seulement en fin de matinée le 11 février !

Il semble bien que le gouvernement soit prêt à aller très loin pour satisfaire les signataires, quitte à violer les textes internationaux. Pourtant, des voix venant d’horizons divers l’alertent sur ce problème. 41JLRLIzsqL._SL500_AA300_-1-.jpg

 

La responsabilité des parlementaires en est encore renforcée.

 

Le texte gouvernemental doit être combattu. Il le sera et la CGT invite les salariés à répondre massivement à l’appel à la mobilisation lancée par la CGT et Force Ouvrière le 5 mars.

  cgtfo-1-.png

Repost 0
Published by retraitecgtmanche - dans REVENDICATIONS
11 février 2013 1 11 /02 /février /2013 20:27

06.11_bernard-thibault-cgt-jean-claude-mailly-fo-MAXPPP-930.jpg 

 Les deux confédérations CGT et FORCE OUVRIERE réaffirment leur opposition résolue aux principales dispositions contenues dans l’accord interprofessionnel sur l’emploi du 11 janvier 2013.

Cet accord refusé par deux des trois grandes confédérations syndicales, organise une plus grande flexibilité pour les salariés, un recul de leurs droits individuels et collectifs au bénéfice des employeurs.

La lutte contre le chômage appelle une rupture avec les politiques d’austérité et de rigueur préjudiciables à l’emploi en qualité et en quantité.

Le gouvernement annonçant son intention de retranscrire dans la loi un mauvais accord pour les droits sociaux, la CGT et FORCE OUVRIERE décident d’appeler les salariés à se mobiliser et à exprimer leur désaccord en direction du gouvernement, des députés et des sénateurs. rubon1498-1-.png

Les deux confédérations appellent leurs organisations territoriales et professionnelles, à créer les conditions de la mobilisation la plus large possible au travers de rassemblements, de manifestations et arrêts de travail dans les régions, départements et localités : le 5 MARS prochain.

Cette journée doit exprimer un refus de l’austérité et de la flexibilité ; l’exigence de réponses nouvelles pour les droits sociaux, l’emploi, l’augmentation des salaires et des pensions.

 images[8]

 

Repost 0
Published by retraitecgtmanche - dans REVENDICATIONS
9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 19:50

   541004 414860308567280 1184209236 n[1]-copie-1

 

  C’est la vingtième augmentation consécutive des chiffres du chômage. Le fléau du chômage s’enkyste dans notre société. Les jeunes et les séniors sont les premiers concernés.

 

Le chômage de longue durée s’étend et laisse présager des stigmates indélébiles sur le corps social. Si l’on ne peut qu’adhérer à l’objectif affiché par président de la République d’inverser la courbe du chômage d’ici à la fin de l’année, le scepticisme reste de mise :

 

imagesCAICN6EU-copie-1.jpgEn effet, le gouvernement n’a pas affiché de rupture avec les politiques d’austérité qui étouffent la croissance en France comme en Europe. L’économiste en chef du FMI, le français Olivier Blanchard, a d’ailleurs reconnu qu’il avait gravement sous-estimé l’impact récessif des politiques d’austérité sur la croissance. Cet organisme international dont le credo est ultralibéral, estime que l’emploi repart à partir de 1,5 point de croissance, alors que la plupart des économistes pronostique une croissance nulle dans notre pays en 2013.

 

D’autre part, l’accord dit de « sécurisation de l’emploi », signé le 11 janvier 2012 par le Medef et trois syndicats de salariés réformistes se caractérise par une facilitation des procédures de licenciements. Contrairement au slogan du Medef « les licenciements d’aujourd’hui feront les emplois de demain », l’accord sécurise surtout la précarité et le licenciement facile. Pour preuve, la rupture conventionnelle du contrat de travail, née d’un accord signé en 2008, par la Cfdt notamment, a eu pour conséquence d’entrainer 250 000 licenciements par an. Avec un million de salariés licenciés depuis 2008 le dispositif est en train de devenir la première cause de licenciement en France.65429801_p-1-.jpg

 

    La cerise sur le gâteau est le rapport de la Cour des comptes qui propose de revoir à la baisse l’indemnisation des chômeurs et qui semble recueillir une oreille attentive du côté du gouvernement. Une proposition Indécente quand moins de 42 % des demandeurs d’emploi sont indemnisés par l’assurance chômage et que le niveau moyen de l’indemnisation atteint péniblement mille euros. Une Indécence renforcée  quand le même gouvernement accorde au nom de la compétitivité une ristourne de 20 milliards d’euros par an aux entreprises … sans contrepartie aucune pour l’emploi ! chomeur2-1-.jpg

 

 Et le rétablissement partiel  de l’allocation équivalent retraite qui bénéficiera à quelques centaines de demandeurs d’emploi, à titre tout à fait exceptionnel et dérogatoire,  ne changera pas la situation actuelle. En effet, les conditions d’accès  à l’allocation sont telle que pratiquement l’ensemble des demandeurs d’emploi concernés en sont exclus.

Pour initier le changement et modifier le cours des choses, le pays a besoin d’une véritable politique publique de l’emploi.

 

 La Cgt ne cautionnera pas les mauvais coups portés aux salariés et aux chômeurs.  Elle organisera, au début du mois de mars 2013 une initiative de masse. Elle fera suite à la distribution à 2 millions d’exemplaires, d’un document expliquant aux salariés le caractère néfaste de l’accord du 11 janvier 2013 sur la soi-disant « sécurisation de l’emploi ».  

  cgt logo[1]

Repost 0
Published by retraitecgtmanche - dans ACTUALITE
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 19:46

  Lu dans les Echos

Un millier d’usines fermées depuis 2009 

 

110599 des-exemplaires-du-journal-les-echos-en-kiosque-le-5

 

  Selon le quotidien économique Les Echos qui cite une enquête d’une société de veille économique "le délitement du tissu industriel français s’est de nouveau accéléré en 2012, avec une augmentation du rythme des fermetures de sites de 42%" 

  39441627-1-.jpg

  "Après avoir remonté la pente en 2010 et 2011, l’industrie manufacturière a perdu près de 24.000 postes au cours de l’année 2012 et plus de 120.000 depuis janvier 2009", indique le quotidien qui précise : "les secteurs de l’automobile, de la pharmacie, du meuble ou de l’imprimerie" sont en "première ligne" de cette dégradation. 

 

Affiche[1]

Repost 0
Published by retraitecgtmanche - dans ACTUALITE
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 14:26
 
Repost 0
Published by retraitecgtmanche - dans ACTUALITE

Présentation

  • : Retraités C G T Manche
  • Retraités C G T Manche
  • : Construire une société pour tous les âges par l'action revendicative et la réflexion. Favoriser la syndicalisation, la continuité syndicale et développer les convergences avec les salariés actifs.
  • Contact

  • retraitecgtmanche
  • L'union syndicale des retraités CGT de la Manche a pour but de rassembler les salariés retraités, préretraités, pensionnés, veuves et veufs, en vue de contribuer à assurer la défense et l'amélioration de leurs droits et de leurs intérêts
  • L'union syndicale des retraités CGT de la Manche a pour but de rassembler les salariés retraités, préretraités, pensionnés, veuves et veufs, en vue de contribuer à assurer la défense et l'amélioration de leurs droits et de leurs intérêts

Météo

Recherche

Horloge