Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 juin 2013 6 01 /06 /juin /2013 15:26

manif 14 nov[1]

 

  Les chiffres parlent ! 

 

     La hausse du chômage, due principalement aux fins de CDD et à la chute de l’intérim, est significativement marquée par le sous-emploi des jeunes : 6 millions de jeunes européens sont au chômage dont plus de 700 000 en France, soit plus d’un jeune sur quatre. imagesCAABLU8Z

En 2012, cent mille emplois ont été détruits et la même tendance se poursuit cette année. En outre, Les prévisions économiques annoncent une aggravation du chômage jusqu’en 2014.

L’analyse de la CGT sur la situation désastreuse de l’emploi se vérifie. La politique de l’emploi suivie par le gouvernement est inefficace. Elle doit être changée. Ainsi, sur les cent mille contrats emplois avenir  escomptés à la fin de l’année 2013,  seulement 17 347 ont été signés à ce jour. L’objectif ne sera pas atteint. Les contrats de génération peinent à voir le jour et la loi dite de « sécurisation de l’emploi » fragilisera encore plus le marché du travail. P2171372D2196652G apx 470 [1]

Sous prétexte, d’améliorer la croissance, la Commission Européenne préconise aujourd’hui une série de mesures prioritaires à prendre par la France. Les retraites et la baisse du coût du travail, mais aussi la réforme du système d’indemnisation du chômage sont visées par la Commission. company-2706-daef17ac9da14d4a6cb03a83261bdb59[1]

Or, il est désormais prouvé que l’austérité n’améliore pas la croissance d’un pays. Ceux qui l’ont tenté continuent à s’enfoncer dans le chômage, la misère et le désespoir.

conference-sociale(1)[1]Lors de la Conférence sociale des 20 et 21 juin prochain, la CGT maintiendra ses propositions de mesures visant à la croissance par le développement de l’emploi et l’augmentation des salaires.

Dans le cadre de la campagne syndicale européenne, les organisations CFDT, CFTC, CGT, UNSA appellent à participer au rassemblement qu’elles organisent PARIS, le 19 juin 2013.

arton5425-1-.gif 

Ce jour là, en effet,  la secrétaire générale de la Confédération Européennes des Syndicats (CES) et les secrétaires généraux et présidents des organisations syndicales françaises rencontreront le Président de la République.

 5379648-8026341[1]

 

Partager cet article
Repost0
Published by retraitecgtmanche - dans REVENDICATIONS
28 mai 2013 2 28 /05 /mai /2013 09:50
 
 
   

La CGT des ingénieurs, cadres et techniciens a tenu le 27 mai 2013, une initiative au siège de la CGT à Montreuil sur le thème : "De la négociation AGIRC–ARRCO à la réforme globale des régimes du public et du privé : « Les enjeux pour les cadres à la lumière des précédents européens ». S’appuyant notamment sur les exemples italien et suédois, les 300 personnes rassemblées pour ce forum ont débattu des impacts des réformes entreprises dans ces pays sur l’encadrement et sur l’ensemble des salariés ?

Dans la troisième table ronde de cette journée, ont été abordés les enjeux de la réforme 2013 de notre système de retraite, avec cette question centrale : "un âge de départ à 60 ans, avec au moins 75 % du revenu d’activité, est-­ce un objectif économiquement et socialement réalisable, pour tous, encadrement compris, et à quelles conditions ?"

 

LOGO-UGICT-1-.jpg     

Partager cet article
Repost0
Published by retraitecgtmanche - dans REVENDICATIONS
24 mai 2013 5 24 /05 /mai /2013 10:01
Personnels et médecins perdent patience

imagesCAUFD3D6

Une intersyndicale des personnels et des médecins rassemblant la CGT, l’Association des médecins urgentistes de France (AMUF), FO (dont le SNMH), Le Syndicat national des professionnels infirmiers (SNPI-CGC) et Sud s’est déroulée le 15 mai 2013. Dans un communiqué ces organisations manifestent leur impatience quant à la concrétisation des engagements de la Ministre de la santé à la suite du rapport Couty sur le « Pacte de confiance ». A ce jour, aucune mesure concrète n’a été prise pour satisfaire les revendications présentées par les hospitaliers.

 

"La seule réponse est une convocation le 17 mai des seules organisations syndicales de salariés par la DGOS pour discuter simplement de la « méthode de travail », pour de nouvelles discussions autour des 13 thèmes définis par la Ministre.". L’intersyndicale estime urgent d’être entendue sur les thèmes suivants :

Soigner l hopital-322a1-c89bb[1]


* L’abandon de la loi HPST (Hôpital Patient Santé Territoires, ou loi Bachelot) ;
* La remise en cause de la logique comptable des enveloppes fermées qui va se traduire en 2013 par 20 000 suppressions d’emplois dans le secteur sanitaire et autant dans le secteur médicosocial ;

*L’arrêt des restructurations et des suppressions de postes ;
*Le rétablissement de la Convention collective nationale, dite 51 et l’arrêt des
atteintes portées contre les autres conventions collectives ;
*La remise en cause de la loi de 2011 sur la psychiatrie ;

* La préservation des droits en matière de retraite ;

* L’augmentation des salaires.

 

         reforme hopital danger[1]

 

Partager cet article
Repost0
Published by retraitecgtmanche - dans REVENDICATIONS
17 mai 2013 5 17 /05 /mai /2013 19:23
La preuve est là, il faut rompre avec l’austérité
arton428[1] 

L’Insee vient de publier les chiffres concernant l’évolution de l’activité économique au premier trimestre 2013. Le résultat est décevant. A l’image du 4ème trimestre de l’année 2012, L’économie française est en récession.

 

Une récession qui atteste de l’échec de la politique d’austérité poursuivie dans l’Union européenne. Une politique fondée sur l’obsession libérale de la réduction du déficit budgétaire pour donner des gages aux marchés financiers.

Competitivite-cout-du-travail[1] 

Une obsession confirmée par la commission européenne qui vient d’exiger de la France des réformes destructrices pour l’économie et le pouvoir d’achat des salariés et retraités, en contrepartie du desserrement du calendrier de réduction du déficit public.

Sous la pression de l’idéologie libérale, le débat se concentre sur le coût du travail, sans jamais évoquer l’augmentation aberrante du coût du capital. Les dividendes versés aux actionnaires sont autant d’argent qui n’est pas investi dans la recherche, la qualification des salariés et la modernisation technologique. C’est le coût excessif du capital, la sous-rémunération du travail et la précarité des salariés qui sont la cause de la dérive récessive de notre économie. Travail_capital-1-.jpg

Au lieu de tirer ces enseignements et d’opérer un vrai changement au nom duquel ils ont été élus, le Président de la république et son gouvernement veulent poursuivre les politiques d’inspiration libérale : poursuivre les privatisations, restreindre les droits à la retraite, multiplier les cadeaux fiscaux aux entreprises…

arton230[1] 

La CGT récuse ces orientations. Avec les salariés, les privés d’emploi et les retraités, elle revendique un vrai changement qui mette la richesse du travail au cœur des enjeux économiques, en France comme en Europe.

Cela passe surtout par une hausse immédiate des salaires, des pensions et des minima sociaux, par la création d’emplois stables, par la mise en place d’une véritable sécurité sociale professionnelle.

La Cgt continue de mobiliser les salariés, les privés d’emploi et les retraités sur la base de ces revendications légitimes et urgentes.

5379648-8026341[1]

 

Partager cet article
Repost0
Published by retraitecgtmanche - dans REVENDICATIONS
15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 16:22
2013 : Quelle réforme pour les retraites ?

  conference-sociale(1)[1]

Si elle n’en sera pas le sujet unique, la réforme des retraites sera bien évidemment au centre de la deuxième conférence sociale convoquée les 20 et 21 juin 2013 par le gouvernement.

 

Le Medef a déjà fait valoir ses revendications auprès du Premier ministre : "Notre préconisation est d’allonger la durée de cotisation à 43 ans d’ici 2020 et de repousser l’âge légal de la retraite à au moins 65 ans à l’horizon 2040", a revendiqué la patronne des patrons à la sortie de Matignon le 13 mai. humourRetraite1[1]


Les négociations sur les régimes complémentaires Arrco et Agirc conclues le 13 mars dernier par un accord, non signé par la CGT, ont débouché, notamment, sur un mécanisme de revalorisation des pensions inférieure à l’inflation. Il aura des conséquences extrêmement néfastes pour les retraités actuels en termes de pouvoir d’achat, mais également pour les retraités futurs. Le gouvernement n’a pas caché qu’il pourrait s’inspirer de cet accord pour la réforme des retraites qu’il va conduire dans les mois prochains.

  imagesCAG0EESG

La CGT va aborder cette réforme en portant une série de propositions fortes. Elle pense notamment une réforme structurelle du financement des retraites qui passe par l’augmentation des salaires, ainsi que par l’emploi et la croissance.

  retraite2[1]

Elle entend s’opposer à une nouvelle adaptation du système actuel qui consisterait en un allongement de la durée des cotisations ou une baisse du montant des pensions.


arton802-7e36b[1]-copie-1

Partager cet article
Repost0
Published by retraitecgtmanche - dans REVENDICATIONS
3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 09:49

Le 1er mai, les salariés se sont mobilisés massivement à travers le monde à l’occasion de la journée internationale du travail du 1er mai 2013. La CGT salue toutes celles et ceux qui y ont participé dans un contexte économique, social, politique et de paix des plus incertains 2010-1ER-MAI-1-.jpg

En France, dans des configurations unitaires différentes, 286 manifestations et rassemblements unitaires, auxquels participait la CGT, ont été organisés. Face à une situation économique et sociale qui continue de s’aggraver sous les effets des politiques d’austérité poursuivies aveuglément en France et en Europe, près de 160 000 manifestants sont venus mettre les « pieds dans le plat ».

Les politiques d’austérité conduites à travers l’Europe ont des conséquences dramatiques pour les salariés, les retraités, les privés d’emploi.

Le chômage explose pour dépasser les 12% dans l’union européenne. L’emploi précaire devient la règle. Le pouvoir d’achat s’effrite. Les salaires et pensions de retraite sont attaqués. Pire, en Espagne, la déflation des salaires apparaît. Les droits sociaux sont lacérés. Dans certains pays, les jeunes, premières victimes de ce désastre social, n’entrevoient leur avenir que dans l’émigration… ob_0553da4fcf7aae73a8f3ed7d31f67e3d_chomage-jeunes-1-.jpg

La crise s’aggrave ! La France, après d’autres pays, est poussée dans la récession. Et la finance et le patronat en demandent toujours plus.

Il y a un an, les françaises et les français votaient pour changer de Président de la République Ils affirmaient ainsi le besoin d’une rupture avec la politique économique et sociale menée par le Gouvernement Sarkozy.

Un an après, ils refusent de se voir kidnapper leurs espoirs, de voir leur emploi, leur pouvoir d’achat, leur protection sociale, leurs conditions sociales, de travail, leurs services publics et la démocratie sacrifiés pour satisfaire encore et toujours le capital.

Il est temps que les décideurs politiques s’appliquent enfin le fameux « principe de réalité » : Il n’y a pas d’issue à la crise dans l’austérité.

C’est ce que disent et portent depuis des mois les travailleurs grecs, espagnols, portugais, italiens, britanniques, français… qui contestent les logiques d’austérité.

D’ailleurs, de plus en plus de voix s’élèvent, tant dans les sphères politiques qu’économiques, en France, en Europe et dans le monde pour dénoncer l’inadéquation des politiques d’austérité menées dans tous les pays d’Europe avec l’impérieuse nécessité de sortir de cette crise.

Nos mobilisations, les débats que nous menons chaque jour pour faire reconnaître que le travail et sa rémunération, est un enjeu central pour sortir de la crise, trouvent de plus en plus d’écho. Cela conforte chaque jour un peu plus la conviction qu’une autre politique est possible et indispensable.

En refusant une proposition de loi d’amnistie pour les syndicalistes la semaine dernière, le Gouvernement cherche à étouffer cette montée de la contestation, à diaboliser aux yeux de la population ceux qui osent revendiquer autre chose que la destruction de leurs droits pour aller encore plus loin dans l’austérité dans les mois qui viennent (retraites, prestations familiales, santé, services publics…).

La CGT ne laissera pas le champ libre à tous ceux qui prônent la poursuite de la dégradation de la situation économique et sociale comme l’issue indiscutable à la crise.

Il faut sans attendre activer les leviers indispensables à la croissance en relançant les investissements des entreprises et des collectivités publiques et la consommation des ménages par l’amélioration du pouvoir d’achat des salaires et pensions et l’emploi…

        il-7-europe[1]En France, en Europe et dans le monde, il est urgent de faire entendre encore plus fort la voix des salariés, nous unir, nous rassembler pour « changer de cap contre les politiques d’austérité », comme l’a décidé la Confédération européenne des syndicats en appelant à une semaine d’action dans tous les pays du 7 au 14 juin 2013.

A l’appui de ce 1er mai 2013, la CGT continuera à informer, débattre avec les salariés, les populations, à ancrer les revendications, à renforcer le syndicalisme unitaire, solidaire et rassembleur de conquêtes sociales et à multiplier les initiatives revendicatives sur les territoires, dans les entreprises, les professions pour faire entendre les revendications des salariés et gagner une autre répartition des richesses.

D’ores et déjà, la Commission exécutive confédérale de la CGT appelle les salariés à participer massivement au rassemblement devant l’Assemblée Nationale le 16 mai 2013 à partir de 12h pour soutenir la proposition de loi d’amnistie des syndicalistes. 513555-1-.jpg

 

       
Partager cet article
Repost0
Published by retraitecgtmanche - dans REVENDICATIONS
28 avril 2013 7 28 /04 /avril /2013 19:25

thierry-lepaon-devrait-prendre-effectivement-la-tete-du-syn.jpg

Monsieur le Président,

Il n’est pas habituel que le Secrétaire général de la CGT écrive au Président de la République française. D’impérieuses raisons m’y conduisent.

Il y a maintenant un an, les françaises et les français vous élisaient Président de la République. Ils affirmaient ainsi le besoin d’une rupture avec la politique économique et sociale menée précédemment. De ce besoin vous en avez fait votre slogan : « le changement c’est maintenant».  La CGT s’était clairement exprimée pour un changement de majorité dans l’intérêt des salariés. Or, nous sommes contraints de constater l’écart grandissant entre vos engagements et les actes. Le décalage est immense entre les attentes des salariés et les réponses politiques apportées.

Pour les salariés, rien n’a changé positivement dans leur vie au travail et dans leurs conditions sociales. Mois après mois le chômage augmente, la précarité est le lot de plus en plus de salariés, les destructions d’emplois dans l’industrie, le commerce et les services font l’actualité. L’incertitude face à l’avenir et la faiblesse du pouvoir d’achat pèsent sur la consommation des ménages.

Les jeunes, premières victimes de la crise, constituent une véritable génération sacrifiée et subissent chômage, précarité et déclassement. C’est à cette situation qu’il faut répondre. Dans votre intervention, lors de l’ouverture de la précédente conférence sociale de juillet 2012, vous avez affirmé l’ambition de construire une "feuille de route sociale". Une "feuille de route", en particulier en matière sociale, ne peut pas être continuellement remise en cause ou déchirée pendant le parcours.

L’augmentation des salaires et du pouvoir d’achat, l’emploi, la politique industrielle, les services publics, une protection sociale de haut niveau, les droits à la retraite, doivent être à l’ordre du jour de la future conférence sociale qui se tiendra les 20 et 21 juin prochain

La démocratie sociale et les moyens de l’exercer doivent aussi en être partie prenante

La séquence que nous venons de vivre avec la négociation de l’ANI sur la  "sécurisation de l’emploi " et sa transcription dans la loi divise les français, les salariés, les organisations syndicales et les parlementaires, y compris ceux de la majorité.

Comment dans ces conditions le texte de l’accord du 11 janvier pourrait-il devenir loi de la République ?

Dans les prochains mois, les négociations vont se poursuivre dans les branches professionnelles et les entreprises avec des représentativités syndicales différentes, et des clivages accentués. Il y aura aussi l’expérience, le principe de réalité, vous le savez, s’impose à tous.

Votre gouvernement vient de refuser une loi d’amnistie pour les syndicalistes concernant la précédente mandature. Derrière la loi d’amnistie se joue aussi la condamnation de la politique de votre prédécesseur dont la brutalité a contraint nombre de salariés à se mobiliser et à agir. Beaucoup ont voté pour vous et vous les rejetez. La poursuite de cette attitude serait incompréhensible.

La rupture avec les politiques d’austérité et de rigueur budgétaire doit être à l’ordre du jour en France et en Europe. C’est l’appel de la Confédération Européenne des Syndicats et de ses 85 organisations à agir pour « changer de cap », à l’occasion de la semaine d’action du mois de juin.

Les peuples d’Europe peuvent témoigner des conséquences dramatiques au niveau économique et social de ces politiques d’austérité. Des institutions, des économistes les remettent en cause. Même la Commission européenne vient timidement d’admettre leur inefficacité.

C’est à partir de la situation sociale et des possibilités de répondre aux attentes des salariés que la CGT s’engagera lors de la prochaine conférence sociale.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, mes salutations distinguées. 

 

Thierry Lepaon
Secrétaire général de la CGT

 

la-20cgt-20logo-1-.jpg 

Partager cet article
Repost0
Published by retraitecgtmanche - dans REVENDICATIONS
18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 18:45

 

 logo ucr[1]
 
Partager cet article
Repost0
Published by retraitecgtmanche - dans REVENDICATIONS
17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 19:01

 

Tout-ce-qui-change-au-1er-avril-2013_medium-1-.gif

Le 1er avril 2013, les pensions de retraites ont été revalorisées de 1,3%.

Une revalorisation qui correspond à la prévision d’inflation (hors tabac) pour 2013, de 1,2 %, à laquelle le gouvernement ajoute une correction de 0,1 %, correspondant à l’écart entre l’inflation constatée en 2012 (+1,9%) et la prévision initiale (1,8 %).

  imagesCAM0U9E0-copie-1.jpg

Cette revalorisation ne fait pas pour autant le compte !

la Cgt revendique :

 

- Un rattrapage immédiat de 300 € par mois pour tous les retraités ; 

- La revalorisation des pensions et retraites complémentaires au 1er janvier, indexées sur le salaire moyen ;

 - Le minimum retraite égal au Smic que nous revendiquons à 1700 € /mois ;

 - Le relèvement des pensions de réversion à 75 % de la retraite initiale ;

 - Le rétablissement de la ½ part pour le calcul de l’impôt sur le revenu.

  imagesCA88U1P5.jpg

 La CGT n'a pas signé pas l’accord qui instaure une sous-indexation des valeurs de service des points Arrco et Agirc : c’est-à-dire une revalorisation inférieure de 1 point à l’inflation pendant 3 ans (un peu moins la première année pour l’Arrco). Cette disposition aura des conséquences extrêmement néfastes pour les retraités actuels en termes de pouvoir d’achat, mais également pour les retraités futurs. En effet, les valeurs de service du point sont également utilisées pour le calcul des pensions lors du départ en retraite.

 Image2-1--copie-1.png

 

Partager cet article
Repost0
Published by retraitecgtmanche - dans REVENDICATIONS
16 avril 2013 2 16 /04 /avril /2013 14:54
 
3187381491-1-.jpg
 
De l’argent, il y en a dans les poches du patronat, dans les coffres des possédants, dans les banques, ici ou là dans les paradis fiscaux, sur les marchés financiers partout dans le monde.  Il circule, il se cache, il est surabondant. stop-paradis-fiscaux-1-.jpg
   
 
C’est cet argent qui ne va pas à l’investissement productif, au logement, au développement des services publics, à la protection sociale. C’est cet argent qui manque en fin de mois aux salariés condamnés aux petits salaires, au chômage, aux petites retraites, aux minima sociaux.
Partout, on nous dit que nous coûtons trop cher !dessin-plein-les-fouilles-1-.gif
Mais c’est nous qui, par notre travail, créons la richesse !
Alors oui, il est temps que les salariés mettent les pieds dans le plat
Pour sortir de la crise :
Augmentons d’abord les salaires.En France, le salaire minimum d’embauche d’un jeune sans diplôme doit être porté à 1700 euros. C’est à partir de ce salaire minimum que nous reconstruirons partout des grilles salariales. Ce sont les salaires qui alimentent les caisses de la protection sociale pour la santé, la retraite, l’assurance chômage. Partout dans le monde il faut un salaire minimum pour empêcher le dumping social généralisé. collectif-1-.gif
Développons l’emploi.Nous refusons la mise en concurrence des sites, des salariés entre eux dans les différents pays. Tous les travailleurs et les entreprises en souffrent  ! Les banques, les financiers doivent être contraints de diriger l’argent vers l’investissement productif créateur d’emploi. Nous exigeons des mesures immédiates pour arrêter de brader nos outils de production mais au contraire pour développer notre appareil productif, les services publics et permettre une reconquête industrielle. Des filières entières sont à recréer ou à créer, des centaines de milliers d’emplois sont en jeu.
Protégeons les salariés des aléas de la vie professionnelle et sociale. Notre syndicalisme a été créateur de notre sécurité sociale, de nos retraites par répartition, de l’assurance maladie, des allocations familiales, de l’assurance chômage. Non seulement nous les défendons mais nous proposons de les étendre. Partout dans le monde, les travailleurs ont besoin de cette protection et nous envient. protection-sociale-1-.jpg
C’est à cette protection sociale qu’aspirent les travailleurs en Chine, au Bangladesh, en Amérique latine et dans tant de pays. C’est aussi à un droit du travail protecteur pour les salariés. Or c’est ce droit du travail dans lequel coupe à la hache l’accord interprofessionnel du 11 janvier et sa transposition dans la loi. Celle-ci protège les employeurs et flexibilise davantage les salariés. Un comble ! De flexibilité, du dumping social, des chantages patronaux il y en déjà trop. La CGT propose au contraire une sécurité sociale professionnelle qui redonne des droits aux salariés, permettrait la continuité du contrat de travail, une protection contre les aléas de la vie professionnelle. arton230-1-.png
Salariés, dans le monde entier nos intérêts sont communs !
CONSTRUIRE L’UNITE DES SALARIES POUR FAIRE NAITRE L’ESPOIR. Partout , la même politique d’austérité et la restriction des droits démocratiques est imposée aux salariés et aux populations. Elles aggravent la crise, plongent les peuples dans la misère et provoquent la récession notamment dans toute la zone euro. Pour être plus fort, il faut se rassembler !
Les salariés doivent construire leur unité avec leurs organisations syndicales depuis leur lieu de travail jusqu’à l’échelle mondiale.
 
Le 1er mai, mobilisons-nous partout contre l’austérité, pour l’emploi et le progrès social
  4097408037-1-.jpg
Partager cet article
Repost0
Published by retraitecgtmanche - dans REVENDICATIONS

Présentation

  • : Retraités C G T Manche
  • : Construire une société pour tous les âges par l'action revendicative et la réflexion. Favoriser la syndicalisation, la continuité syndicale et développer les convergences avec les salariés actifs.
  • Contact

  • retraitecgtmanche
  • L'union syndicale des retraités CGT de la Manche a pour but de rassembler les salariés retraités, préretraités, pensionnés, veuves et veufs, en vue de contribuer à assurer la défense et l'amélioration de leurs droits et de leurs intérêts
  • L'union syndicale des retraités CGT de la Manche a pour but de rassembler les salariés retraités, préretraités, pensionnés, veuves et veufs, en vue de contribuer à assurer la défense et l'amélioration de leurs droits et de leurs intérêts

Météo

Horloge

Archives