Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 juin 2017 5 16 /06 /juin /2017 22:42

Agroalimentaire

La CGT d’Haribo c’est du costaud

mercredi 14 juin 2017

Haribo France compte deux usines en France, une à Uzès et une à Marseille – le siège social. Haribo qui connaît une progression phénoménale : son chiffre d’affaires a plus que doublé sur les dix dernières années en passant de 120 à 255 millions d’euros, tout en baissant ses effectifs, passant de 850 en 2006 à 719 en 2017.
En 2006, 96 % des ventes du marché français étaient fabriquées par les deux usines en France, en 2016 seulement 69 % des ventes du marché français ont été produite par celles-ci.

En 2020 une nouvelle usine en Allemagne aura la capacité de produire 200 000 tonnes par an, soit quatre fois la capacité de la production française.

En février 2016, la direction d’Haribo a présenté un plan qui avait pour but de faire baisser les coûts de production, en s’attaquant à tous les accords et usages en vigueur, en délocalisant certaines productions, puis en annualisant le temps de travail avec des semaines pouvant aller de 0 à 44 heures et avec l’objectif de supprimer 110 emplois en production sur les deux prochaines années, ce qui ferait passer l’effectif à 620 d’ici 2019.

La CGT, avec 47 % de représentativité, s’est opposée à la mise en place de ce plan nommé par la direction « profil 2020 ». Pour légitimer leur plan de compétitivité, la direction a mis en place un référendum avec l’appui des syndicats FO et CGC.
Le chantage de la direction a fonctionné, les salariés ont voté favorablement le plan à 66 % et ce malgré quatre mois de mobilisation contre le plan et contre la loi « Travail », douze jours de grève, de rassemblements, de blocages et de manifestations avec une participation des salariés d’Haribo allant jusqu’à 70 % du corps ouvrier/maitrise.

C’est dans ce contexte qu’aux dernières élections professionnelles les salariés ont décidé que la CGT devait continuer à les représenter, avec de très bons scores. Voici le communiqué de la Fédération Nationale Agroalimentaire et Forestière CGT.

HARIBO
LA CGT, C’EST DU COSTAUD !


Les attaques patronales contre les droits sociaux, l’emploi, l’outil de travail se conjuguent chez Haribo à une répression syndicale féroce et à l’utilisation à plein de la loi El Khomri-Macron.
La CGT, tant à Uzès (30) qu’à Marseille (13) fait plus que résister. Elle progresse en force organisée.
C’est dans ce contexte de casse industrielle au nom de la rentabilité financière et de répression syndicale que se sont déroulées les élections professionnelles.
À Marseille, où la CGT a été fortement malmenée, notre syndicat se maintient à un haut niveau de représentation – notamment dans le premier collège. À Uzès, malgré des pressions permanentes de la direction, la CGT est créditée d’un score sans précédent en obtenant 80 % des voix avec des élus dans les 1er et 2e collèges.
Les salariés ont tranché. Cette « claque » phénoménale infligée à Haribo renforce nos syndicats. Plus que jamais, ils sont mobilisés pour la défense de leurs outils de travail et de leurs emplois. Avec les salariés, ils préparent les prochaines mobilisations pour défendre leurs revendications et contrer les mauvais coups fomentés par Macron et sa clique contre le monde du travail.


Chez Haribo, C’est ça la vie !
 

Repost 0
Published by retraitecgtmanche
15 juin 2017 4 15 /06 /juin /2017 19:03

Métallurgie

GM&S : faute de proposition satisfaisante de l’État, la lutte continue !

Suite à la réunion du lundi 12 juin avec la cellule de crise mise en place par l’Élysée, aucune solution satisfaisante de reprise n’a été proposée, et ce malgré les pistes de travail présentée à l’État lors de cette rencontre par les syndicats CGT et FO. Les salariés ont par conséquent voté la poursuite des action à 85,6 %.

La lutte continue pour GM&S. Lors de la réunion du 12 juin dernier avec la cellule de crise mise en place par l’Élysée, un seul repreneur a été avancé (groupe GMD). Problèmes de taille : le groupe refuse la diversification de l’entreprise, la reprise ne concernera que 140 salariés... sur 277, et Monsieur Martineau, président de GMD, ne souhaite pas d’augmentation du chiffre d’affaires proposé par Peugeot et Renault.

Les syndicat CGT et FO ne sont bien entendus pas satisfaits de cette proposition, qui laisserait 137 familles sur le carreau. Il avaient pourtant proposé plusieurs pistes de travail à l’État durant la réunion :

  • qu’il continue à négocier une augmentation du chiffre d’affaires par Renault et Peugeot, attirant ainsi d’autres repreneurs et améliorant de fait les offres de reprises ;
  • qu’il prenne contact avec d’autres repreneurs potentiels du secteur ou non, et leur présente le site avec les évolutions du chiffre d’affaires (non intégré dans le data room par l’administration judiciaire) ;
  • qu’il demande une prolongation de la période d’observation à septembre, financée par l’activité, les constructeurs et l’État, pour éviter qu’un futur repreneur ne se retrouve pénalisé par les surcoûts importants que représenterait une reprise durant les congés d’été ;
  • qu’il laisse du temps à une reprise pérenne, au regard des récentes évolutions obtenues par Bruno Lemaire ;
  • qu’il obtienne une indemnité extra légale financée par les responsables du naufrage de GM&S, à hauteur du chiffre d’affaires par salariés (150 000 euros) pour chaque emploi perdu, pour compenser le préjudice subi par les salariés dont la moyenne d’âge – 50 ans – diminue grandement les chances de retrouver un emploi par la suite

Les organisations syndicales ont par conséquent organisé une votation. Plus de 85 % des salariés ont ainsi répondu favorablement à la poursuite des actions « dans le but de faire évoluer les offres et pousser les constructeurs à remettre le chiffre d’affaires nécessaire à une reprise pérenne bien supérieur à 140 [salariés] ». Dans un premier temps, ils ont décidé de rebloquer le site GM&S de la souterraine dès le 13 juin, dans l’attente des réponses aux demandes formulées à la cellule de crise.

Une nouvelle réunion avec la cellule de crise s’est déroulée en visioconférence le 14 juin à 15 h 30 à la préfecture de la Creuse, avec la présence en soutien des salariés. Une troisième est prévue le 16 juin à Bercy, et sera dirigée par le ministre de l’Économie, Bruno Lemaire. Une fois encore, les salariés seront présents.

Repost 0
Published by retraitecgtmanche
15 juin 2017 4 15 /06 /juin /2017 18:44

Création du Syndicat National des Professions du cyclisme

  Voici le communiqué de la FERC-CGT, Fédération de l’éducation de la Recherche et de la Culture.

Ça déraille dans le monde du cyclisme...C’est la raison pour laquelle des salarié.es de plusieurs équipes, mécanicien.nes, conducteur.trices de bus (car des coureurs), kinésithérapeutes, ont pris contact avec la CGT.

Premiers contacts et là, découverte du chaos, d’un univers sans règles autres que celles des patrons : tâches multiples en dehors du métier principal (musettes, ravitaillement, chargement et conduite du camion, atelier lavage des véhicules, des maillots, massages, etc.) horaires sans limites, absence de repos quotidien mais aussi des périodes de 30 jours consécutifs de travail, utilisation sans protection de produits toxiques. Tout cela lié aux conditions de courses et bien sûr au nom de la passion de ces salarié.es pour leur discipline.

La passion dans le sport, on connaît mais on connaît aussi la précarité des salarié.es, isolé.es, chacun.e dans son club, chacun.e dans son équipe ce qui fait que lorsque l’on se rencontre en situation de compétition on évoque peu les conditions de travail.
Dans le cyclisme, la passion est exploitée pour le bénéfice de quelques un.es, exploitée sans considération des vies de famille et de la santé des salarié.es, jusqu’au jour où ça craque.

Ces salarié.es ont décidé de créer leur syndicat en mai 2017, le SNPC-CGT (Syndicat National des Professions du cyclisme), rattaché à la FERC CGT.
Début juin, ont eu lieu les premières élections professionnelles dans l’entreprise l’Échappée (équipe de la Française des Jeux). Le SNPC-CGT a donc présenté un candidat et un suppléant dans le collège encadrement technique non cadre. Première participation réussie puisque avec un taux de participation de 96,42%, la liste CGT recueille 71,42 % des voix et obtient deux élus titulaires de la délégation unique du personnel !

Au programme maintenant, une conférence de presse du syndicat pour les championnats de France cyclistes sur route à St Omer le 23 juin. La dynamique est lancée...

Repost 0
Published by retraitecgtmanche
14 juin 2017 3 14 /06 /juin /2017 13:02

Liberté d’expression

Dans un communiqué de presse, le Syndicat national des journalistes (SNJ) CGT s’offusque de la plainte déposée par Muriel Pénicaud, ministre du Travail, après la publication d’informations concernant le contenu de la future réforme du Code du travail. « Il faut remonter très loin pour trouver une telle outrecuidance », s’écrie le SNJ-CGT, qui pense que la France est « en marche vers un régime autoritaire ».

La ministre du Travail avait en effet annoncé le 9 juin dernier que son ministère avait décidé de porter plainte contre X après que Libération a publié en milieu de semaine des documents concernant la réforme du Travail.

« L’administration du ministère du Travail a décidé de porter plainte contre X parce que cela porte atteinte à l’honneur et l’intégrité de toute l’administration. (...) Ce sont quelques personnes qui ont enfreint la loi, le secret professionnel, qui ont volé ou divulgué des documents. Chez les agents du ministère c’est très mal perçu. (...) Ils se sentent très atteints que l’un des leurs puisse faire une chose qui est si contraire aux lois de la République » avait expliqué la ministre sur France Info.

« Ce qui est scandaleux, madame la ministre, c’est le secret qui entoure la future loi et le Code du travail. Ce qui est scandaleux, c’est de faire peser les soupçons sur les fonctionnaires qui auraient organisé les fuites, alors que la divulgation des documents n’est qu’une parfaite orchestration d’une campagne de communication menée par le président de la République et le gouvernement pour “tester” les dispositions les plus dramatiques pour les salariés.

Le gouvernement se garde bien de porter plainte contre Libération ou Le Parisien qui ont publié les documents mais contre X pour tenter de détourner l’attention. Mais il va de soi que c’est un signal envoyé à la profession pour la museler »

Pour le SNJ-CGT, le quinquennat commence sous de mauvais auspices pour la presse et l’information. En effet, rappelle le SNJ-CGT dans son communiqué, la liberté d’expression sera également visée par la volonté de l’Élysée d’incorporer les dispositions de l’état d’urgence dans la loi.

Repost 0
Published by retraitecgtmanche
13 juin 2017 2 13 /06 /juin /2017 13:49

Ordonnances Loi Travail

La CGT a porté de nombreuses propositions pour améliorer la situation économique et sociale du pays. Elle appelle l’ensemble des salariés à se mobiliser pour peser dans les jours et les semaines à venir, à partir de leurs revendications qui sont à l’opposé des intentions gouvernementales.


Entretien avec Catherine Perret dirigeante de la CGT.

 

 

 

Repost 0
Published by retraitecgtmanche
13 juin 2017 2 13 /06 /juin /2017 13:16

Un militant de la CGT n'est jamais seul !

Ni le Parquet de Cherbourg ni la police ne sont acteurs ou partenaires du dialogue social. Pourtant, une nouvelle fois, la CGT et l'ex-secrétaire générale de son syndicat départemental de l'Energie sont victimes de la pénalisation de l'activité syndicale.

Ainsi, dans le cadre d'une enquête préliminaire, ouverte après une plainte déposée par Enedis- Equeurdreville pour dégradations volontaires,  Catherine M. a été entendue en qualité de personne morale, dont la responsabilité est recherchée,  le 12 juin 2017 à 11h00 à l'hôtel de police.

Elle n'était pas seule au rendez-vous !

Quand un(e) militant(e) de la CGT est attaqué(e), c'est tout la CGT qui est attaquée. Aussi notre camarade était accompagnée d'une centaine de militants normands, actifs et retraités, venus de la Manche et d'ailleurs. Ils se sont dispersés peu avant midi, lorsque Catherine a quitté le commissariat après  45 minutes d'audition. Les syndicalistes ne sont pas des voyous et la CGT ne dégrade pas l'outil de travail. Elle agit pour le progrès social et l'amélioration des conditions de travail des salariés. Voilà ce que notre camarade a probablement rappelé à l'enquêteur.

Recourir à la criminalisation de l'action syndicale, c'est tenter de rendre illégale la démarche syndicale et d'empêcher la revendication sociale. C'est mettre à disposition du patronat les outils sécuritaires ainsi banalisés. C'est stigmatiser toute contestation militante.

La CGT ne laisse pas faire.

 

 

 

Repost 0
Published by retraitecgtmanche
10 juin 2017 6 10 /06 /juin /2017 09:28

"Il faut que tout change pour que rien ne change" (1)

La pénalisation de l'action de l'action syndicale reste à l'ordre du jour en France. Un nouveau gouvernement mais de vieilles méthodes. Le dernier quinquennat a été très répressif et de nombreux militants ont été  poursuivis et condamnés.

Rien ne change !

Pour preuve : La convocation de notre camarade Catherine M, ex-Secrétaire Générale du syndicat CGT Energie Manche, convoquée par la police judiciaire de Cherbourg lundi 12 juin à 11h00 à l'hôtel de police de Cherbourg.

Elle est soupçonnée d’avoir commis ou tenté de commettre une infraction de DEGRADATION OU DETERIORATION DU BIEN D’AUTRUI COMMISE EN REUNION PAR UNE PERSONNE MORALE sur le site d’Equeurdreville.

Cette convocation fait suite à des actions du personnel sur le site ENEDIS d’Equeurdreville pour défendre, les emplois, le maintien des sites et obtenir une augmentation du Salaire National de Base, juste reconnaissance du travail réalisé alors que les employeurs avaient décidé le gel des salaires.

Ce mouvement social national dans les Industrie Electriques et Gazières a notamment permis d’obtenir une prime exceptionnelle versée aux salarié(e)s des IEG hormis les personnels statutaires et conventionnés des activités sociales. La CGT exige que ces personnels bénéficient aussi de cette prime.

Lorsqu’on touche à un militant de la CGT c’est toute la CGT qui est attaquée !

Aussi le syndicat CGT Energie Manche appelle tout le personnel à se mobiliser en grève Lundi 12 juin et à se rassembler à 10h30 devant le commissariat de Cherbourg, 2 rue du Val de Saire pour soutenir Catherine.

Ce n’est pas dans les commissariats que se règlent les questions de dialogue social ou la réponse aux revendications. La CGT dénonce la criminalisation de l’action syndicale.

La CGT Appelle à la grève pour venir au Rassemblement et soutenir Catherine,  Lundi  juin 2017 à 10h30 devant le commissariat de police de Cherbourg

Un préavis de grève national dans les IEG a été déposé par la FNME CGT du 6 juin au 31 aout 2017

 

(1) Le Guépard, roman critique des élites traditionnelles, de Giuseppe di Lampedusa

Repost 0
Published by retraitecgtmanche
9 juin 2017 5 09 /06 /juin /2017 22:22

 

Les pouvoirs publics doivent immédiatement appliquer cette décision

 

La loi sur l’état d’urgence sert définitivement davantage au contrôle social sur les citoyens qu’à contrer le terrorisme.
La CGT salue la décision du Conseil constitutionnel, publiée ce jour, qui porte sur les décisions préfectorales interdisant à une personne qui « chercherait à entraver l’action des pouvoirs publics » de paraître dans certains espaces privés et publics, y compris à son propre domicile ou lieu de travail.
Le Conseil juge que ces interdictions de séjour sont disproportionnées par rapport à l’atteinte qui est portée à la liberté de manifester. Il censure la loi qui encadre insuffisamment ces interdictions de séjour et permet tous les arbitraires.


Et en effet, on constate que, prétendument adoptée pour combattre le terrorisme, la loi instaurant un état d’urgence en France sert, avant tout, à combattre les luttes sociales. La plupart des interdictions de séjour (639 à ce jour, selon Amnesty International) ont été prises à l’encontre non pas de prétendus terroristes mais de manifestants opposés à la loi Travail.
Il est cependant inadmissible que le Conseil constitutionnel ait décidé de reporter les effets de sa décision au 15 juillet prochain. Cela valide malheureusement a posteriori toutes les décisions d’interdictions de séjour prises à ce jour en violation des droits et libertés individuelles des manifestants. Et, cela laisse le temps au gouvernement de revoir sa copie tranquillement lors d’une éventuelle prolongation de l’état d’urgence, déjà annoncée par Emmanuel Macron. Les préfets doivent sur le champ cesser de prendre de telles mesures contraires aux droits fondamentaux.


Usages du 49-3, ordonnances sans débats législatifs ou encore mesures de rétorsion contre les manifestants, les mesures anti-démocratiques se suivent et se ressemblent sous couvert de transparence et de concertation.
Tout cela ne fait que renforcer la détermination de la CGT à lutter contre toute loi sociale régressive, de celle sur l’état d’urgence à celle sur le « travail » !

Repost 0
Published by retraitecgtmanche
9 juin 2017 5 09 /06 /juin /2017 22:20

Depuis des semaines, le chef de l’État et son gouvernement affirment qu’ils consulteront les syndicats, en vantant les mérites d’une méthode qui ressemble plus, à ce jour à de l’enfumage qu’à de véritables intentions de négocier.

L’exécutif essaie donc de nous duper car, aujourd’hui encore, aucun texte ne précise les mesures concrètes qui seront avancées.

Répéter sans cesse que 50 réunions sont d’ores et déjà programmées avec les syndicats sans, toutefois, préciser que prit séparément chacun bénéficiera en tout et pour tout de 3 réunions de 2 heures sur les 3 thèmes décidés, c’est tout bonnement scandaleux.

Dissimuler les véritables objectifs, attendre les résultats des législatives, jouer du nombre de rencontres avec les syndicats puis promulguer par ordonnances une reconfiguration d’un Code du travail aux services du patronat, la CGT ne laissera pas faire !

Avancer masquer ne laisse donc guère de doute sur les mesures envisagées dans la droite ligne de la loi travail ; mesures qui pourraient se révéler beaucoup plus dangereuses que les intentions affichées par le gouvernement : en renforçant principalement le lien de subordination des employeurs, en vidant de sa substance les contrats de travail et en ouvrant la possibilité de pouvoir licencier sans ménagement.
La méthode est donc révélatrice de la nocivité du projet.

Se préparer à la lutte et à la mobilisation pour faire reculer les mauvaises mesures et imposer nos propositions sont les seules réponses de nature à changer la donne dans les prochaines semaines

Repost 0
Published by retraitecgtmanche
7 juin 2017 3 07 /06 /juin /2017 13:45

Vie nouvelle au Salon des seniors

 S'il fallait une preuve supplémentaire de l'importance de la place des retraités dans la société, le Salon des seniors qui s'est tenu à Paris du 18 au 21 mai, en est une. Un Salon à dominante commerciale certes mais le stand de Vie nouvelle a suscité une curiosité réelle...

Le Salon a été l'occasion pour les militants de l'Union Confédérale des Retraités CGT, très actifs sur le stand, de présenter leur magazine et d'engager la discussion avec les visiteurs. Bien accueillis, les militants ont pu également faire découvrir leur organisation et ses activités, ce que la plupart des visiteurs ignoraient. 

Onze personnes ont rejoint la CGT à cette occasion, de nouvelles forces pour les actions de retraités à venir. Et les mobilisations ne vont probablement pas manquer vu les projets du président de la République les concernant.

Nous avons saisi quelques images et témoignages de l'événement. Des propos encourageants.

Repost 0
Published by retraitecgtmanche

Présentation

  • : Retraités C G T Manche
  • Retraités C G T Manche
  • : Construire une société pour tous les âges par l'action revendicative et la réflexion. Favoriser la syndicalisation, la continuité syndicale et développer les convergences avec les salariés actifs.
  • Contact

  • retraitecgtmanche
  • L'union syndicale des retraités CGT de la Manche a pour but de rassembler les salariés retraités, préretraités, pensionnés, veuves et veufs, en vue de contribuer à assurer la défense et l'amélioration de leurs droits et de leurs intérêts
  • L'union syndicale des retraités CGT de la Manche a pour but de rassembler les salariés retraités, préretraités, pensionnés, veuves et veufs, en vue de contribuer à assurer la défense et l'amélioration de leurs droits et de leurs intérêts

Météo

Horloge