Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 avril 2017 6 01 /04 /avril /2017 11:25

Élections professionnelles à IBM Montpellier

 57 % des suffrages pour la CGT à IBM

Le 28 mars 2017, à l’issue des élections professionnelles, la CGT renforce sa position de premier syndicat au sein de l’établissement IBM Montpellier.
Déjà majoritaire en 2014, elle améliore son score global de 5 % (52 % en 2014). Dans le collège cadre, qui représente 82 % du personnel, la CGT progresse de 5,5 % obtenant près de 51 % des suffrages exprimés (45 % en 2014).
Dans un contexte de dégradation importante des conditions de travail (5 plans de sauvegarde de l’emploi consécutifs), ce résultat électoral est le fruit de l’efficacité d’une équipe syndicale pugnace et déterminée qui n’hésite pas à mettre en échec la direction dans ses transgressions du Code du travail.

Résultats globaux élections CE (titulaires)

Taux de  participation 74 %

          CGT    :   57,63 %

CFE CGC      :   16,98 %   

                                                                                                         
      CFTC       :    14,12% 

         F O        :      1,72%

     UNSA        :       9,54%  

 
  
  
Repost 0
Published by retraitecgtmanche
31 mars 2017 5 31 /03 /mars /2017 22:19

Secteur privé

Philippe Martinez, secrétaire général, commente les résultats de la représentativité

Le cycle électoral de quatre années destiné à mesurer la représentativité des organisations syndicales dans les entreprises de plus de 10 salariés, s’est achevé au 31 décembre 2016.
Ces résultats agrégés au scrutin concernant les salariés des TPE établissent la représentativité des organisations syndicales pour les salariés du privé sur la période de janvier 2013 à décembre 2016.
Le Haut Conseil du Dialogue Social vient d’en communiquer les résultats.

En agrégeant les résultats des élections TPE et de l’ensemble des IRP, la CGT recueille 1 304 312 voix, soit 24,86 %.


La CGT arrive en seconde position dans le secteur privé.


Première organisation dans les TPE et première organisation auprès des 5 millions d’agents de la fonction publique, la CGT demeure première organisation sur l’ensemble du salariat du secteur privé et de la fonction publique avec une audience de 24,27%.


Quand la CGT est présente à une élection elle enregistre le plus souvent de meilleurs résultats que ses homologues syndicaux. Cela ne suffit pas à compenser un écart de 500 000 électeurs avec la CFDT et les reculs électoraux dans quelques grandes entreprises.


La CGT ne peut se satisfaire de ce résultat.


C’est d’un déficit de présence auprès de l’ensemble du salariat auquel la CGT est confrontée pour prétendre demeurer être la première organisation syndicale du secteur privé.
Tirant analyse de ces résultats, la CGT aura à cœur de mieux représenter les salariés dans leurs diversités.
C’est une invitation pour toute la CGT à être encore plus présente, plus accessible, auprès de tout le salariat, toutes les catégories sociales du salariat.

Repost 0
Published by retraitecgtmanche
31 mars 2017 5 31 /03 /mars /2017 11:23

Réseau de Transport de l’Electricité

  Communiqué commun de la CGT et de la Fédération CGT Mines-Energie

.

Pour contourner l’opposition de la CGT majoritaire à 58,4% au sein de l’établissement Maintenance de RTE, la CFDT et la CFE-CGC avaient demandé un référendum, en application de la Loi Travail. Mais les agents du RTE (Réseau de Transport de l’Electricité) ont clairement refusé l’accord soumis à ce référendum.

Avec 76.3 % de participation et 70.8 % de votants contre le projet d’accord, les agents ont signifié leur refus de voir leurs horaires flexibilisés. L’accord portait sur le recours au travail posté (2x8, 3x8) et les interventions en dehors des horaires habituels, pour réparer les avaries qui surviennent sur le réseau électrique.

Les agents ont le service public à cœur et se rendent disponibles 7j/7 pour assurer l’alimentation électrique.

La CGT était d’ailleurs prête à conclure un accord sur le travail posté pour réaliser des réparations urgentes. Mais cela ne suffisait pas à la direction de RTE qui voulait en plus avoir la possibilité de désigner les intervenants les week-end et jours fériés, sans leur consentement, ce qui pour la CGT est inacceptable en dehors de la mise en place d’une astreinte.

Le vote des salariés non concernés par l’accord a fait courir un risque d’instrumentalisation et de division au sein du personnel. Ils ne sont pas rentrés dans ce jeu-là alors même que la direction a essayé ouvertement d’influencer le vote, considérant qu’elle n’était pas tenue de rester neutre.

La mise en œuvre de ce référendum à RTE a permis de confirmer toute la nocivité de la Loi Travail et validé la pertinence des mobilisations du printemps 2016, alors que certains répétaient que les salariés de ce secteur n’étaient pas concernés.

Le référendum de la loi El Khomri n’est en fait qu’un moyen supplémentaire donné aux employeurs pour imposer des accords au rabais.

La CGT invite les salariés à s’unir dans les entreprises pour refuser les reculs sociaux et continuera à contester la Loi Travail devant toutes les juridictions.

Repost 0
Published by retraitecgtmanche
30 mars 2017 4 30 /03 /mars /2017 19:03

Jeudi 30 mars 2017, dans la matinée, les retraités se sont mobilisés à l'appel de neuf organisations syndicales et associatives à Cherbourg et Saint-Lô et dans la France entière,  pour exiger une revalorisation de leurs retraites et  un meilleur accès aux soins.

Au nom de l'intersyndicale, prise de parole de Michel BOULAY,  sz l'Usr CGT manche

Au nom de l'intersyndicale, prises de parole de Michel BOULAY à Saint-Lô et de Jean-Pierre COSNEFROY à CHERBOURG-en-COTENTIN

Les retraités se sont donc mobilisés, avec l'objectif prioritaire du maintien et de la revalorisation de leur pouvoir d'achat. En effet, si de 2003 à 2014 les salaires ont augmenté de 24% et le salaire minimum (SMIC) de 32%, les pensions n' ont pas suivi avec une augmentation limitée à 17%. Aucune revalorisation n'a eu lieu depuis 2013. Il s'agit d'une indignité gouvernementale qui doit prendre fin. L'indexation des retraites sur l'inflation a contribué à cette situation. Le retour à l'indexation sur les salaires serait une bonne mesure que les candidats à l'élection présidentielle devrait sérieusement considérer. La retraite a été gagnée et payée par le travail antérieur. Elle n'est pas un minima social.

Une centaine de retraités se sont rassemblés à Saint-Lô

 

Les retraités ont parcouru les rue de la ville à Cherbourg en Cotentin

 

Le cortège se rend à la sous-préfecture

 

 

Une motion a été remise a un fonctionnaire de la sous-préfecture de Cherbourg en Cotentin

Repost 0
Published by retraitecgtmanche
29 mars 2017 3 29 /03 /mars /2017 14:10

Place de la République à CHERBOURG-en-COTENTIN

Place de l'Hôtel de Ville à SAINT-LÔ

Les retraités se rassembleront pour dénoncer l'indignité gouvernementale qui fige leur pension depuis 4 ans.

 

Ils exigeront une hausse de leur pouvoir d'achat, lequel ne préoccupe guère les candidats à la prochaine élection présidentielle.

 

JEUDI 30 MARS 2017

à

10 heures 30

 

 

Repost 0
Published by retraitecgtmanche
27 mars 2017 1 27 /03 /mars /2017 22:50

 

Les salariés, la population et les syndicats Guyanais doivent être entendus !

 

Ils dénoncent notamment la dégradation continue de leurs conditions de vie et de travail, l’insécurité, le taux de chômage qui atteint 22%, le manque d’infrastructures, le système de santé défaillant, etc. ! Ce n’est pas la vente de l’hôpital de Kourou par la Croix-Rouge à un opérateur privé qui ouvrira à la population un meilleur accès à la santé.

Les nombreux grévistes du secteur de l’Energie, demandent des recrutements et des investissements dans un territoire où les coupures sont fréquentes et où des milliers de personnes n’ont pas accès à l’électricité.

A quelques semaines de la loi votée, intitulée « loi pour l’égalité réelle », un quart des enfants en Guyane n’ont pas accès à l’eau ou à l’électricité !!! Vous avez dit égalité ?

Egalité encore ? La moyenne nationale des familles qui vivent sous le seuil de pauvreté est de 14%, et de 44% quand il s’agit de la Guyane !!

Égalité toujours, alors qu’on recense un manque criant de classes dans les établissements scolaires avec plusieurs centaines d’enfants et de jeunes déscolarisés, renforçant un sentiment de relégation.

La Guyane, depuis des décennies fait l’objet de promesses non tenues aggravant la situation économique et sociale du territoire.

La Guyane et Kourou sont la vitrine mondiale de la Fusée Ariane mais certainement pas la vitrine sociale des gouvernements successifs !

Depuis plusieurs semaines la collectivité territoriale Guyanaise voit des mobilisations sociales dans plusieurs secteurs économiques qui ont marqué des convergences ces derniers jours. 37 syndicats de l’Union des Travailleurs Guyanais ont ainsi décidé d’un appel à la grève générale.

Depuis ce matin, la Guyane est donc figée par l’ampleur de la grève.

Cette situation doit être prise à la hauteur des besoins sociaux, économiques, d’éducation et sanitaires qu’elle porte.

Le gouvernement doit répondre à la légitime demande des grévistes de pouvoir ouvrir de réelles négociations avec la Ministre et le gouvernement.

La Confédération Générale du Travail exprime son entier soutien aux salariés Guyanais et leurs organisations syndicales.

La CGT est disponible pour répondre à toutes sollicitations et échanges avec les syndicats Guyanais dans le cadre de nos relations d’amitié, de solidarité et de lutte.

 

Repost 0
Published by retraitecgtmanche
26 mars 2017 7 26 /03 /mars /2017 19:05

La CGT de l'intérim marque des points

Au terme d'une trentaine de séances de négociation laborieuse sur laquelle la CGT de l'intérim a mobilisé ces dernières années, un accord de branche a été conclu avec des avancées qualifiées par l'USI-CGT d'« importantes » pour la sécurité des salariés intérimaires, même si l'accord est « loin d'être complet et parfait ».

La CGT de l'intérim marque des points

 

Ce texte, fruit d'une laborieuse négociation vise, selon l'organisation patronale de l'intérim (Prisme) à « renforcer le rôle des salariés permanents en s'appuyant sur un référentiel de compétences sur la sécurité, fournir un cadre de mise en place d'une amélioration de la qualité de vie au travail et à faciliter le retour à l'emploi des salariés intérimaires victimes d'un accident de travail ». Reste que, pour en arriver à ce résultat, le patronat de la branche s'est fait tordre le bras pour rouvrir une négociation en panne depuis plusieurs années.

 

Intérim : trop d’accidents

L'Union syndicale de l'intérim CGT (USI-CGT), qui revendique de longue date une amélioration de la prise en compte de la sécurité pour les salariés du secteur, a en effet beaucoup œuvré, d'une part, pour arracher cette négociation, d'autre part, pour imposer des avancées. Elle a d'ailleurs engagé en septembre 2016 une grande campagne intitulée « Urgent ! Intérimaires en danger » pour attirer l'attention sur un secteur où la fréquence des accidents du travail est beaucoup plus élevée que dans l'ensemble de la population salariée. Même si une baisse de 3,7 % des accidents a été enregistrée en 2015, l'indice de fréquence s'est encore établi à 44,8 accidents avec arrêt pour 1 000 salariés (contre 33,9 % pour l'ensemble des salariés), selon la branche accidents du travail et maladies professionnelles (AT-MP) de la Sécurité sociale.

 

Une négociation enfin rouverte

Au printemps 2015, de nombreuses actions des militants de la CGT de l’Intérim avaient obligé le patronat de la branche du travail temporaire à rouvrir cette négociation, au point mort depuis plusieurs années.

 

Pour la sécurité

Parmi les points positifs relevés par la CGT, le « référentiel de compétences qui doit être la règle des salariés permanents pour déléguer en sécurité les salariés intérimaires. », le « principe d'une médecine du travail de branche » et le « principe de formation à la sécurité en fonction des métiers et non strictement en lien avec la mission ». Autre point souligné, la reconnaissance des accidents du travail/maladies professionnelles et du « principe d'un parcours de reclassement passant par une visite de reprise ».
C'est « la première fois qu'un tel dispositif se met en place », a relevé André Fadda, dirigeant de l'USI-CGT. « Les jalons sont posés », s'est félicité le responsable syndical, en soulignant que ces avancées avaient été « arrachées par la mobilisation » de la CGT de l'intérim mais « aussi des syndicats CGT des entreprises utilisatrices ».

 

 

Repost 0
Published by retraitecgtmanche
25 mars 2017 6 25 /03 /mars /2017 12:31

 

Une précarité qui augmente, voulue par le patronat

 

Les chiffres du chômage viennent de paraître : sans surprise, sur les trois derniers mois
- la catégorie A est en hausse de 0.2 % sur 3 mois ;
- les travailleurs précaires sont toujours plus nombreux avec une augmentation de la catégorie B (moins de 78h de travail dans le mois) de 0.5% sur 3 mois ;
- et de la catégorie C (plus de 78h dans le mois) de 2.9% sur 3 mois.
Le total B et C augmente ainsi de 41.500 personnes sur trois mois, pour alourdir le passage du seuil des 2 millions (2.096.200 personnes inscrites dans ces catégories).

Cette augmentation est un fléau : qu’il s’agisse des contrats intérim, CDI temps partiel ou de toute la ribambelle des contrats à durée déterminée, tous plongent les salariés privés d’emploi et leurs familles dans la spirale de la dépendance, les dettes, les difficultés de santé.

Sans oublier les difficultés de logement quand certains seront menacés d’expulsion dès le 1er avril prochain.

En mai 2012, le nombre de chômeurs était de 4 960 000 (toutes catégories confondues) et il faut aujourd’hui compter avec 6.560.900 chômeurs, soit + 32 %.

Le quinquennat de François Hollande s’inscrit dans la continuité de celui de son prédécesseur : une polarisation accrue du monde du travail, avec l’augmentation du nombre de travailleurs pauvres et la menace du chômage pour toutes et tous.

Le projet patronal, en négociation dans la dernière ligne droite de la convention assurance chômage, s’inscrit également dans cette logique, en ciblant les plus précaires, les femmes, les seniors.

La CGT s’y oppose et propose une politique de l’emploi par la relance de l’industrie, les services publics et des droits nouveaux à travers la sécurité sociale professionnelle.

Repost 0
Published by retraitecgtmanche
24 mars 2017 5 24 /03 /mars /2017 23:32

Elections présidentielles

La CGT vote pour le progrès social

Déclaration

 

 

A l’approche des élections présidentielles, la CGT souhaite continuer de porter des exigences économiques, sociales et environnementales durant cette campagne. C’est plus que jamais l’enjeu de la période et l’exigence des salariés, des retraités, des privés d’emploi et de la jeunesse. Cette campagne électorale s’éloigne trop régulièrement de ces attentes et des vrais problèmes, minée par des affaires ou des débats bien loin du quotidien et de la réalité du monde du travail.

Nous nous félicitons que les luttes de centaines de milliers de salariés, permettent qu’aujourd’hui, les questions du travail, de la précarité, de la protection sociale, de l’égalité femmes-hommes, des salaires, de l’industrie, des services publics, et de paix trouvent une place dans le débat public. Elles doivent s’imposer dans cette campagne politique.

Depuis plusieurs mois, la CGT porte des propositions alternatives économiques et sociales en adéquation avec les exigences, les possibilités de notre époque et les aspirations des travailleurs, retraités, privés d’emplois.
Elle porte au cœur de sa démarche, la question du travail. Derrière ce mot, nous parlons de son organisation, du paiement des qualifications et de l’expérience, de la formation initiale et continue, des souffrances qu’il peut générer sur la santé.

Il est insupportable que certains perdent leur vie au travail, pendant que d’autres la perdent parce qu’ils n’en n’ont pas.

C’est pourquoi, nous revendiquons notamment une augmentation des salaires et des pensions avec, comme référence, le SMIC à 1800 euros, une réduction du temps de travail avec, comme référence, une durée de 32 heures hebdomadaire, un nouveau statut du travail et une sécurité sociale professionnelle, une protection sociale de haut niveau, des moyens supplémentaires pour les services publics, comme par exemple la santé, la culture et l’éducation, et la construction d’une véritable Europe sociale.

Nous nous félicitons que, pour une part, ces propositions soient reprises par certains candidats.

Dans un pays où les 40 plus grandes entreprises viennent de dégager 75 milliards d’euros de bénéfices et de verser à leurs actionnaires près de 500 milliards en 10 ans, les moyens existent.

Nous alertons le monde du travail contre ceux, à l’extrême droite, dont le FN est l’un des porte-drapeaux, qui prônent la division des travailleurs du fait de leur origine, leur statut ou leur situation sociale. Diviser pour mieux régner, c’est un vieux dicton toujours d’actualité aux yeux de certains. C’est aussi une façon de ménager et de servir les véritables responsables de la crise qui continuent de s’enrichir de façon insolente. Alors qu’au contraire les salariés ont besoin d’être unis.

Ceux qui veulent faire porter au syndicalisme la responsabilité des problèmes de notre pays, jouent à un jeu dangereux. Restreindre le rôle et la place du syndicalisme en imposant de nouvelles règles de démocratie sociale, en favorisant la création de pseudo syndicats ou d’associations pour accompagner les décisions patronales ou gouvernementales, ce n’est pas un signe de modernité et cela dessert l’intérêt des salariés.

Il faut d’abord renforcer le rôle et la place des syndicats en faisant respecter une liberté essentielle, le droit de se syndiquer, de militer et de revendiquer sans peur des représailles.

La liberté syndicale fait partie des droits fondamentaux.

Voter est un droit dont beaucoup de citoyens dans le monde, sont privés. C’est la marque de la démocratie, les travailleurs doivent s’en saisir. Les exigences et les choix du peuple doivent être respectés avant, pendant et après les élections. Les salariés doivent être entendus lorsqu’ils se mobilisent, lorsqu’ils revendiquent et qu’ils proposent des alternatives.

Nous refusons d’avoir le choix entre le pire et le moins pire. Nous voulons le meilleur.

Repost 0
Published by retraitecgtmanche
23 mars 2017 4 23 /03 /mars /2017 23:03

Attentat de Londres

Solidarité avec le peuple britannique

 

La CGT tient à exprimer sa vive émotion ainsi que son entière solidarité avec le peuple et les syndicats britanniques, sans oublier  les lycéens de Concarneau, ville du Finistère,  victimes de l’attaque survenue le 22 mars 2017 devant le Parlement à Londres, symbole de la démocratie britannique. Un attentat qui vient une fois encore frapper un peuple et plus largement le monde.

La CGT transmet ses sincères condoléances aux familles des victimes accompagnées de ses vœux de prompt rétablissement pour les blessés.

Cette attaque meurtrière qui a fait cinq morts et 40 blessés nous concerne tous et toutes. C’est dans ces moments difficiles que nous devons réaffirmer nos valeurs et les principes que nous soutenons : Démocratie, Solidarité et  Paix.

Repost 0
Published by retraitecgtmanche

Présentation

  • : Retraités C G T Manche
  • Retraités C G T Manche
  • : Construire une société pour tous les âges par l'action revendicative et la réflexion. Favoriser la syndicalisation, la continuité syndicale et développer les convergences avec les salariés actifs.
  • Contact

  • retraitecgtmanche
  • L'union syndicale des retraités CGT de la Manche a pour but de rassembler les salariés retraités, préretraités, pensionnés, veuves et veufs, en vue de contribuer à assurer la défense et l'amélioration de leurs droits et de leurs intérêts
  • L'union syndicale des retraités CGT de la Manche a pour but de rassembler les salariés retraités, préretraités, pensionnés, veuves et veufs, en vue de contribuer à assurer la défense et l'amélioration de leurs droits et de leurs intérêts

Météo

Recherche

Horloge